Cover

Le Panier

Le Panier, c’est le podcast qui part à la rencontre des entrepreneurs de l’e-commerce pour (re)cueillir bonnes pratiques et conseils concrets. Toutes les semaines, une conversation spontanée pour parler business, conversion, SEO, Amazon, logistique ou UX design. Incontournable pour quiconque veut se lancer dans la vente en ligne. Fièrement propulsé par CosaVostra.

Tous les épisodes

  • 15.01.2021
    42 MB
    44:04
    Cover

    #74 - Feed : L’enjeu d’une scale-up - Donner du sens pour accélérer à l’international

    “La mission de Feed est d’aider les gens à dépasser leurs objectifs grâce à la nutrition.”Anthony Bourbon, le nouvel invité du Panier, est le fondateur de Feed, une marque de nutrition qui veut aider les consommateurs à atteindre leurs objectifs personnels. La particularité de Feed ? Tous leurs repas tiennent dans une bouteille. En trois mots, Feed c’est : équilibré, pratique et nomade. Une grande première. Et ça plaît aux plus pressés d’entre nous ! Créé en 2017, Feed est aujourd’hui distribué dans plus de 5000 points de vente. En bonus ? Feed a lancé sa propre fondation, Feedback, pour aider les petits entrepreneurs à se lancer.“Aujourd’hui, on se rend compte que la GMS est compliquée à exécuter contrairement au online qui permet d’envoyer des ads à 400 000 personnes instantanément.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur le parcours d’Anthony et les raisons qui l’ont amenées à lancer Feed. Anthony explique également toute l’évolution de la communication de Feed qui, aujourd’hui, propose “d’aider les gens à atteindre leurs objectifs personnels” en leur offrant plus de temps, en leur proposant des repas complets, etc. Anthony met également en lumière le projet de sa fondation Feedback qui veut aider ceux qui, comme lui, ne sont partis de rien et à qui on ferme trop souvent les portes. Il revient aussi sur leur choix de distribuer en GMS et ce qu’ils en retiennent 3 ans plus tard. Si les GMS leur ont permis de bien faire connaître leurs produits, le online reste aujourd’hui beaucoup plus simple est moins chronophage à utiliser. Enfin, Anthony expose toutes les valeurs qu’il veut transmettre avec Feed en aidant chacun à réaliser son rêve. Ils ont également parlé d’un ancien épisode de Génération Do It Yourself :#101 Anthony Bourbon – FEED – L’avenir de la nourriture est-il liquide ou en barre ? Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 12.01.2021
    37 MB
    39:33
    Cover

    #73 Catch-up Wopilo - Patience, RP et TV : la méthode de Wopilo pour construire sa marque dans le temps

    “L’expérience client se joue avant, pendant et jusqu’à deux ou trois ans après l’achat. Donc il faut toujours conserver une proximité avec ses clients.”Dans ce nouveau Catch-Up, Laurent Kretz, revient avec un invité du Panier sur sa croissance et le chemin qu’il a parcouru depuis son 1er passage dans le podcast il y a plus d’un an.En juillet 2019, dans l’épisode 7 du Panier, Florian Deveaux, Chief Marketing Officer de Wopilo, expliquait toutes les ambitions de cette marque française d’oreiller innovant. Aujourd’hui, j’ai reçu Thomas Hervet, le fondateur de Wopilo, pour faire le point sur la croissance de cette jolie marque. Surtout depuis l’épisode du confinement qui a eu un impact extrêmement positif sur leur business. Plus d’un an après, Wopilo a été élu “Produit de l’année” deux années consécutives, a lancé du linge de lit écoconçu, une couette, une gamme enfant, et a profité de la baisse des prix de la publicité télévisuelle pour assoir sa notoriété. Et ça marche ! Avec presque 4 000 avis clients, ils ont vendu plus de 50 000 produits et ont multiplié leur chiffre d’affaires par trois en 1 an. Rien que ça.Pour nous, il prend le temps de revenir sur les clefs de ce succès et tous les enseignements qu’il a tirés depuis le début. A savoir : # Leurs publicités télé leur ont permis de compenser tout le CA qu’il y avait investi et d’augmenter leur CA durablement de 15 à 20 points. Un vrai bon point pour assoir son image de marque donc. # L’objectif des DNVB n’est plus de se livrer à une course à la croissance mais à une course à la rentabilité. Et pour ça, un élément majeur : répondre à ses clients et améliorer leur expérience avant, pendant et après leur achat. # Les relations-presse demandent du temps mais sont un véritable atout pour acquérir de nouveaux clients.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous à la newsletter.

    ...plus
  • 08.01.2021
    69 MB
    01:12:05
    Cover

    #72 - Colizey : Comment relever le challenge complexe des marketplaces spécialisées ?

    “Les achats sportifs sont des achats émotionnels. Aujourd’hui la frontière avec la mode est de plus en plus fine.”Maxime Maffini-Scialom, le nouvel invité du Panier, est le cofondateur de Colizey, une marketplace spécialisée dans le sport. Sa particularité ? Elle offre de la visibilité aux marques hyperspécialisées tout en vendant des marques bien plus globales. Lancé en mars 2019, Colizey recense aujourd’hui plus de 120 000 références dans 27 sports différents. Et l’aventure ne fait que commencer. Prochain objectif ? Réaliser 12 millions de chiffres d’affaires annuels dès l’année prochaine.“On aurait peut-être pu comprendre plus vite qu’il est important de choisir ses batailles. Au début on essayait d’intégrer des marchands sur toutes les verticales et au fur et à mesure, on a choisi de se spécialiser un minimum.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur la genèse du projet de Colizey qui entend répondre à une double demande : celle des boutiques physiques qui ont besoin d’une présence digitale et celle des e-commerçants qui cherchent de nouveaux canaux d’acquisition. Maxime explique comment ils sont parvenus à acquérir le soutien de Tony Parker et ont ainsi pu bénéficier de son réseau et de ses compétences sans toutefois l’utiliser comme un “homme sandwich”. Il raconte également l’importance qu’ils donnent à leurs marchands partenaires qui forment la “famille Colisey”. Ils prennent soin de les appeler régulièrement en s’assurant qu’ils n’ont pas de besoins supplémentaires et en répondant à toutes leurs demandes. Enfin, Maxime Maffini-Scialom met en lumière l’importance de Google Shopping dans leur business et se livre sur leurs ambitions pour les années à venir.Merci à Alexis Gouraud pour l’introduction !Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#29 – Shapeheart : Youtube, Amazon et influence : la recette pour optimiser son lancement#68 - ProBikeShop : Oser être un spécialiste et faire 100M€ de CA en 2020 Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 18.12.2020
    63 MB
    01:05:40
    Cover

    #71 - OPPI : Des jouets en bois pour développer la créativité des enfants

    “Dès le début, on a pensé le produit avec une équipe de spécialistes (pédopsychiatres, ergothérapeutes, professeurs d’écoles etc.) avec l’objectif d’aider les enfants au quotidien grâce au jeu.”Bastien Schloupt, le nouvel invité du Panier, est le cofondateur de OPPI, une marque qui développe des jouets éducatifs pour les enfants. Début 2018, Bastien et son frère Hansel ont l’idée de créer des jeux de construction qui favorisent la concentration des enfants. L’objectif ? Détourner les enfants des écrans tout en favorisant leur motricité. Seulement deux ans après le lancement de Piks, OPPI réalise un chiffre d’affaires de 500k euros, soit 25% de plus que ce qu’ils avaient envisagé. Une belle première ! Et l’histoire ne fait que commencer...“Participer à des salons permet de se rendre visible tout en testant son produit auprès du consommateur final.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils racontent toute la genèse du projet : de la création des prototypes des jouets à la confection de la première production. Bastien revient ensuite sur les différents salons et concours auxquels ils ont participé dès le début, pendant leur campagne de crowdfunding. Il met en lumière l’importance des salons pour rendre sa marque visible. Sur les quarante précommandes de jouets effectuées durant leur campagne Kickstarter, plus de la moitié est issue des salons. Peu après la sortie de leur première production, en 2019, ils participent au Concours Lépine et remportent la médaille d’Or. Bastien retrace enfin leur volonté de prendre un virage B2B qui leur permet désormais d’être distribués chez Nature&Découvertes, Cultura, la Fnac, Bonhomme de Bois ou encore Oxybul. Et pour clore cet épisode en beauté, il se confie sur leurs ambitions pour 2021 qui verra naître un tout nouveau jouet et continuera d’assoir la notoriété d’OPPI à l’international. Merci à Jacques Masson de Sodilog d’avoir permis cette rencontre. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#12 – Lunii : De 0 à 20 millions d’euros en 3 ans, une belle histoire d’hyper-croissance#31 – Morphée : 500 000 € de vente dans les 2 premiers mois#33 – Les Mini Mondes : Comment vendre des jouets sur Linkedin ?#67 - Sodilog : Écueils opérationnels à éviter en scale-up pour rester maître à bord Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 11.12.2020
    69 MB
    01:12:17
    Cover

    #70 - EPC : Pizza-blidas, comment désacraliser le rituel champagne ?

    “On a réalisé des études consommateurs avant de lancer notre marque. On s’est rendu compte qu’il y avait plusieurs barrières à l’achat de champagne aujourd’hui : le côté sacralisé, le côté poussiéreux et le fait qu’on ne sache pas de quoi est fait le champagne.”Camille Jullien et Edouard Roy, les nouveaux invités du Panier, sont deux des trois cofondateurs d’EPC, une startup de champagne qui veut dépoussiérer la tradition autour de ce vin. Lancé il y a tout juste un an, la marque fait preuve d’une communication innovante et désacralise le champagne en le buvant dans des blidas. Et ça plaît ! En à peine 5 mois après leur lancement, ils ont réalisé plus d’un million de chiffre d’affaires et devraient tripler ce chiffre cette année. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que leur projet a séduit Xavier Niel ou Cédric Siré, fondateur de Webédia, qui ont tous deux investi dans le projet à ses débuts. Leur ambition pour les années à venir ? Assoir leur notoriété et proposer de plus en plus de produits à leurs consommateurs.“Aujourd’hui le consommateur veut savoir ce qu’il boit, d’où ça vient etc. EPC s’inscrit dans ce narratif : on a un modèle éthiquement viable qui offre une histoire et une traçabilité totale au consommateur.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils expliquent tout le processus de création d’une marque de champagne. Des entretiens qualitatifs et quantitatifs au test du nom auprès de leurs amis en passant par l’idée d’ajouter une pastille thermosensible sur la bouteille pour indiquer le meilleur moment pour la consommer, rien n’a été laissé au hasard. Camille et Edouard reviennent également sur le choix de leur communication osée et décalée qui modernise notre vision du champagne. Bouteille gravée “Veux-tu être mon ex ?”, photo qui allie champagne et pizza… tout a pour objectif de désacraliser cette marque qui peut être bûe à toutes les occasions. Enfin, ils expliquent leur stratégie de distribution qu’ils ont voulu omnicanale dès le départ pour tester différentes stratégies. Ils ont également parlé d’un ancien épisode du Panier :#28 – Le Petit Ballon : 1,5 millions de bouteilles vendues sans pub Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 08.12.2020
    39 MB
    40:44
    Cover

    #69 Catch-up The Bradery - Multiplier son CA par 10 en un an

    “On prend ce que tout le monde fait de mieux pour en faire notre propre cocktail.”Dans ce nouveau Catch-Up, Laurent Kretz revient avec un invité du Panier sur sa croissance et le chemin qu’il a parcouru depuis son 1er passage dans le podcast il y a bientôt un an.En janvier 2020, dans l’épisode 25 du Panier, Edouard Caraco, cofondateur de The Bradery expliquait comment, alors qu’il avait réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 million en 2019, il comptait bien le multiplier par 10 pour célébrer cette nouvelle décennie. Il était ambitieux. Un peu en mode “all in”. Et pourtant… Presqu’un an plus tard, le cofondateur de cette startup qui déstocke, lors de ventes éphémères, les plus grandes marques de luxe, devrait passer la barre des 12 millions de CA (dont 1,5 million seulement en 4h lors d’une vente récente). Et si ça ne suffisait pas, cette start-up “born and raised on Instagram” a aussi vu son nombre d’abonnés Instagram exploser de manière insolente - on parle de 200 000 followers en quelques mois ! Comme il est vraiment sympa, Édouard vous explique en 30 minutes comment lui et son associé ont réussi ce tour de force. Notamment : en se reposant entièrement sur Shopify - chez The Bradery, personne ne sait coder !en continuant d’investir massivement Instagram ;en en réussissant à saisir l’opportunité présentée par le Covid-19 qui leur a permis d’accéder plus rapidement à de plus belles marques ; en liant des contacts avec des influenceuses, dont une certaine Léna Situations (n’en déplaise à Frédéric Beigbeder). Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous à la newsletter.

    ...plus
  • 04.12.2020
    66 MB
    01:09:28
    Cover

    #68 - ProBikeShop : Oser être un spécialiste et faire 100M€ de CA en 2020

    “Depuis 15 ans, nous nous sommes positionnés comme des spécialistes du vélo s’adressant directement aux pratiquants. Notre objectif est de rendre plus facile l’accès à ces produits de niche.”Landri Ribeiro, le nouvel invité du Panier, est le directeur Marketing and Sales de ProBikeShop, une marketplace spécialisée dédiée aux passionnés de vélo. Créée en 2005, la plateforme revend aujourd’hui plus de 65 000 produits à des passionnés de vélos en France, Belgique, Portugal ou encore en Grèce pour ne citer que ces pays. Rien qu’en 2020, ProBikeShop a réalisé plus de 100 millions de chiffres d’affaires en 2020. Leur objectif pour les années à venir ? Proposer toujours plus de références produits et réussir à vendre de plus en plus de vélos complets. “Je pourrais avoir le plus beau site et les plus beaux triggers CRM dans mes campagnes, sans un bon partenaire logistique je n’aurais pas les mêmes performances finales.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les débuts de ProBikeShop : de la création du site par Olivier Rochon, passionné de vélo, à son rachat en 2017 par Internetstors. Landri se confie également sur les ambitions de la plateforme qui souhaite rendre l’accès à des produits professionnels simple et rapide tout en continuant à étoffer son catalogue. Il raconte comment ils gèrent, en interne uniquement, toute la logistique pour distribuer les produits mais aussi toute la création visuelle et la rédaction des fiches produits. Il explique ensuite comment ils ont mis en place un trigger marketing pour proposer des campagnes d’emailing toujours plus pertinentes à leurs clients. Enfin, Landri Ribeiro revient sur la manière dont ils s’assurent de la qualité des produits qu’ils distribuent. Grâce à leurs ambassadeurs bêta-testeurs d’une part, grâce à la plateforme Bazaarvoice d’autre part avec toujours l’objectif de satisfaire au maximum leurs millions de clients. Ils ont également parlé d’un ancien épisode du Panier :#21 – Snowleader : User centric, reblochon et 32M€ de CA Mais aussi d’un épisode de Génération Do It Yourself :#81 Jacques Antoine Granjon – Cofondateur VEEPEE – l’aventure, l’hypercroissance, les marques et l’instinct Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 27.11.2020
    65 MB
    01:08:18
    Cover

    #67 - Sodilog : Écueils opérationnels à éviter en scale-up pour rester maître à bord

    “Parfois, nous jouons presque un rôle de gendarme en rappelant à l’ordre les risques du business à nos clients.”Jacques Masson, le nouvel invité du Panier, est le CEO de Sodilog, une solution qui propose aux entreprises de gérer leur portefeuille client ainsi que toute la logistique d’achat. L’objectif ? Permettre aux entreprises de se concentrer sur leur produit et rien d’autre ! Business familial créé par son père en 1986, Sodilog aide aujourd’hui plus de 60 marques — dont plusieurs sont passées sur Le Panier — et a réalisé plus de 80 millions de Chiffre d’Affaires. On a forcément beaucoup à en apprendre quand on fait du e-commerce.“Le B2B permet du volume, de l’exposition et les distributeurs jouent parfois le rôle de vitrines pour les marques.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur la genèse de Sodilog qui, originellement, a été pensé pour Carrefour qui a finalement arrêté de travailler avec eux au début des années 2000. Depuis, ils ont repensé leur business modèle et proposent désormais un accompagnement unique à leurs différentes marques. Jacques livre également de nombreux conseils pour les marques e-commerce et notamment : # N’allez que dans des comptes où vous êtes certains d’être payés par la suite. Oui, l’inverse arrive (trop) fréquemment. # Vérifiez toujours la solvabilité de votre distributeur. # Participez à des salons. C’est un bon moyen de rencontrer de nouveaux distributeurs. # Le B2C c’est bien, mais le B2B aussi… et il ne faut pas le négliger. En moyenne, Jacques recommande d’être sur un ratio de 80% de B2B et 20% de B2C. # Choisissez bien vos distributeurs ! Des “distributeurs vitrines” comme les Galeries Lafayette peuvent être une bonne plus-value pour votre marque. # Faites toujours attention aux tarifs des douanes et du transport en amont. Renseignez-vous ! # Evitez de faire des accomptes à vos fournisseurs (oui, oui). # Définissez votre coefficient de marge avant même de lancer votre produit. # Restez le “maître à bord” autant que possible. Les levées de fond ne sont pas toujours essentielles (et on a trop tendance à l’oublier).Si vous appliquez toutes ces règles à la lettre, votre business devrait cartonner ! Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#12 – Lunii : De 0 à 20 millions d’euros en 3 ans, une belle histoire d’hyper-croissance#29 – Shapeheart : Youtube, Amazon et influence : la recette pour optimiser son lancement#31 – Morphée : 500 000 € de vente dans les 2 premiers mois#33 – Les Mini Mondes : Comment vendre des jouets sur Linkedin ?#59 Lilie & Koh – Solopreneur : croissance douce et quête de liberté Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 24.11.2020
    37 MB
    39:28
    Cover

    #66 - Catch-up - Shapeheart - CA x 4 et 1500 nouveaux points de vente en 8 mois

    “On ne peut pas devenir un expert sur Amazon, Facebook et Google en même temps” Dans Catch Up, Laurent Kretz revient avec un invité du Panier sur sa croissance et le chemin qu’il a parcouru depuis son 1er passage dans le podcast.Invité de l’épisode 29 du Panier en février 2020, Michael Weisz, est le co-fondateur de Shapeheart, des accessoires permettant d’utiliser son smartphone quand on est en mouvement, pendant ses séances de running, en vélo, trottinette ou à moto.À l’époque, la marque était présente dans 500 points de ventes, avait déjà vendu plus de 30 000 produits en ligne et réalisé en 2019 entre 300 et 400K€ de CA.En 2020, ils vont passer la barre du 1,2M€ de CA, ont expédié 130 000 produits et sont présents dans 2000 points de vente. BOOM.Découvrez en 30 minutes comment ils ont multiplié leur chiffre d'affaires par 4, leur présence en magasin par 3, et ce malgré le confinement.Michael nous explique comment : Ils ont profité du confinement pour signer des boutiques qu’ils convoitaient depuis 2 ans ;Ils ont pallié l’absence de salons et événements sportifs pour rencontrer et collaborer avec de nouveaux distributeurs ; Ils sont passés sur Vendor Central sur Amazon - ou la plateforme achète du stock et s’assure ensuite de le revendre - avec les avantages et inconvénients que cela comporte.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous à la newsletter.

    ...plus
  • 20.11.2020
    54 MB
    56:43
    Cover

    #65 - Alibaba : vendre en Asie, ou comment transformer l’acte d’achat en véritable divertissement

    “La mission d’Alibaba dans le monde est de faciliter la relation entre les acheteurs et les vendeurs quelle que soit leur situation géographique.”Laura Pho Duc, la nouvelle invitée du Panier, est la directrice marketing et communication d’Alibaba France, la plus grande plateforme de commerce B2B en ligne du monde. Originellement, Alibaba a voulu se positionner sur le “Double 11”, la fête des célibataires en Chine, pour en faire une journée commerciale. Aujourd’hui la plateforme a réussi la prouesse de transformer cette journée en “Global Shipping Festival”, une grande première qui cartonne ! En 2020, cet événement a généré plus de 75 milliards de dollars de vente et plus de 450 marques sont parvenues à vendre pour plus de 15 millions de dollars. Un beau CA quand l’on pense que la vente n’a duré que 10 jours ! “Aujourd’hui le challenge en Chine est d’amener l’utilisateur de son mobile à un point physique et pas l’inverse comme dans les pays occidentaux.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur les chiffres et les marques qui ont marqué cette édition 2020 — comme Cartier qui a vendu un collier à plus de 5 millions de dollars sur l’une des plateformes d’Alibaba. Laura retrace ensuite les différentes tendances internationales (qui ont toujours une longueur d’avance en Chine) comme le Live Stream qui va, selon elle, beaucoup se développer en 2021. Elle explique également comment ils accompagnent les marques françaises en les aidant à se positionner sur le marché chinois. Faire connaître sa marque est une chose, mais il faut également savoir comment s’adresser à cette nouvelle cible culturelle. Laura présente enfin les différentes plateformes et services associés à la plateforme Alibaba à savoir Alimama, AliExpress ou encore AliPay (pour ne citer qu’eux). Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#61 - Jolimoi : Social Selling – comment fédérer une communauté de clients et d’ambassadeurs ? Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 13.11.2020
    72 MB
    01:15:36
    Cover

    #64 - Les Impertinentes : digitalisation et accélération pour un retailer indépendant ?

    “Alors que je gardais de l’argent pour acheter un appartement, mes parents m’ont poussée à investir dans la boutique dont je rêvais. Ils m’ont dit que le retour sur investissement serait plus important et me permettraient ensuite de devenir propriétaire.”Olivia Kharoubi, la nouvelle invitée du Panier, est la fondatrice des Impertinentes, une boutique de prêt-à-porter multimarques. Il y a 6 ans, Olivia a voulu ouvrir une boutique pour habiller toutes ses copines aux styles et aux budgets différents. Fin octobre 2014, elle trouve la boutique parfaite Rue Montorgueil, et Les Impertinentes sont nées ! Deux ans plus tard, elle souhaite se digitaliser et lancer son propre site internet. Aujourd’hui, Olivia compte plus de 1500 références dont 10 à 15 nouvelles sur son site chaque semaine et 2 fois plus en boutique. Son nouvel objectif ? Ouvrir une seconde boutique à Bordeaux et continuer à développer son site autant que possible.“Si je devais me donner un conseil, 6 ans en arrière, ce serait de développer internet plus rapidement et d’investir plus d’argent dedans. Mais de toujours garder ma boutique physique.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur la genèse du projet d’Olivia qui, grâce au soutien de ses proches, a investi dans sa boutique et a surmonté sa timidité pour constituer son premier stock. Ils mettent aussi en lumière la concurrence de ce marché, et les divers obstacles auxquels elle a dû faire face dès le début. Olivia se livre également sur son regret de ne pas avoir développé son site plus tôt et explique comment ses recrutements récents ont été bénéfiques pour ses réseaux sociaux. Enfin, elle détaille la stratégie qu’ils ont mise en place pendant ce deuxième confinement : réduction des frais de port, envoi rapide des commandes, exclusivités sur le site internet, etc. Et pour clore en beauté cet épisode, Olivia Kharoubi nous parle de son passage dans l’émission de M6, Les Reines du Shopping. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :# Lilie & Koh – Solopreneur : croissance douce et quête de liberté Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 06.11.2020
    54 MB
    56:48
    Cover

    #63 - Tiktok : 5 conseils pour faire exploser son compte TikTok

    “Grâce aux vidéos verticales en full screen et le son ON, l’expérience utilisateur sur TikTok est totalement immersive, aussi bien pour les contenus organiques que les contenus médias.”Mathieu Rampant, le nouvel invité du Panier, est le Performance Lead de TikTok, la célèbre plateforme de contenus qui cartonne auprès des plus jeunes. En août 2018 la plateforme fusionne avec Musical.ly, aujourd’hui c’est l’application la plus téléchargée avec plus d’un milliard de téléchargements au compteur. Et tout a été pensé pour que les 100 millions d’utilisateurs actifs chaque mois puissent mettre en valeur leur contenu : de l’immersion permise par le mode “full-screen” vertical, à la page d’accueil proposant directement des contenus à découvrir. Mais TikTok ne s’arrête pas là et propose également aux marques de nouvelles manières de s’adresser à leur audience. Une première !“Un bon compte de marque crée du contenu en respectant les codes de TikTok : des contenus plus authentiques, qui montrent les dessous des événements etc.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils mettent en lumière le fonctionnement de TikTok : son algorithme, les filtres proposés, les outils pour éditer les vidéos, etc. Et Mathieu offre ses meilleurs conseils pour les marques qui voudraient se lancer sur la plateforme. Pour un max de visibilité, il faut absolument :# Créer des contenus authentiques. C’est la clef. Les gens veulent connaître les secrets de votre marque, les “Behind the scene”. # Poster régulièrement, le classique. Mathieu recommande de publier en moyenne entre 3 et 5 posts chaque semaine.# Permettre à votre audience de s’identifier à votre équipe. Sur TikTok, on aime pouvoir se sentir proche de sa marque, et de ceux qui créent les contenus.# Faire des duo, vous savez, cette fonctionnalité qui vous permet de répondre à une vidéo déjà créée par un utilisateur. Mathieu l’affirme, cela crée un max d’engagement.# Lancer des challenges sponsorisés. C’est encore mieux que les pubs pour faire parler de votre marque ! Le must ? Votre audience devient directement ambassadrice en créant des contenus natifs. Et bien sûr, vous pouvez aussi créer des publicités qui sont diffusées au fil du contenu. Enfin, Mathieu Rampant se confie sur les futures fonctionnalités de l’application qui seront dédiées aux marques e-commerce. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#37 – Merci Handy : Produits cleans, licornes, arcs-en-ciels et 3 millions de produits vendus en 2019#41 – Chefclub : la recette pour 80M de followers organiques et 1 milliard de vues par mois en 4 ans Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 30.10.2020
    74 MB
    01:17:34
    Cover

    #62 - Flatlooker : L’obsession du NPS pour un business pérenne

    Désolé, aucune description disponible

    ...plus
  • 23.10.2020
    76 MB
    01:19:33
    Cover

    #61 - Jolimoi : Social Selling - comment fédérer une communauté de clients et d’ambassadeurs ?

    “Notre modèle est en B2B2C. : on recrute des ambassadeurs que l’on forme à un catalogue produit et à des outils technos qu’ils peuvent ensuite proposer à leur réseau. Ce sont donc eux qui trouvent les clients finaux.”Isabelle Rabier, la nouvelle invitée du Panier, est la cofondatrice de Jolimoi, une nouvelle solution pour conseiller et vendre des produits de beauté grâce à une communauté de stylistes indépendants. Fondée il y a 3 ans, Jolimoi est la seule plateforme à allier la technologie aux conseils d’un ou une styliste beauté personnalisé. Aujourd’hui, la plateforme compte plus d’un millier de stylistes qui vivent de leur passion et réalise plus de 10 000 commandes par mois. Et le confinement a été un véritable accélérateur côté client comme côté stylistes ce qui a permis à Jolimoi de multiplier son chiffre d’affaires par 9. Une belle réussite déjà très prometteuse ! “On s’est aperçus que le client a de plus en plus envie que l’on fasse tout pour lui. Son styliste peut donc constituer son panier et le lui livrer où il le souhaite.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent la genèse de Jolimoi : de la présentation du projet aux différents actionnaires à la création d’un e-shop en passant par la recherche de marques partenaires et d’ambassadeurs. Isabelle explique comment, dès le début, elle est allée à la recherche de clients en faisant des ventes à domicile, et a toujours cherché à proposer un service d’une qualité exceptionnelle. Elle met également en lumière la manière dont ils ont pensé la relation entre leurs clients et les ambassadeurs qui doivent être en mesure de répondre à tous les besoins de leur clientèle. Isabelle montre aussi toute la plus-value de Jolimoi qui proposent des contenus personnalisés aux marques grâce à leurs stylistes passionnés. Leurs ambassadeurs obtiennent effectivement des certifications co-créées avec chaque marque et sont ainsi de véritables spécialistes. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#27 – Nidé.co : Co-créer des produits cosmétiques à partir de véritables besoins.#59 – Lilie & Koh – Solopreneur : croissance douce et quête de liberté#60 — Facebook : 6 tips pour booster ses ventes sur FB, Instagram, WhatsApp et Messenger Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 16.10.2020
    84 MB
    01:28:01
    Cover

    #60 - Facebook : 6 tips pour booster ses ventes sur FB, Instagram, WhatsApp et Messenger.

    “Le mobile est la première vitrine des e-commerçants : le trafic mobile représente 50 à 70% du trafic global et impacte quasiment une vente sur deux — même celles effectuées en magasin.”Guillaume Cavaroc, le nouvel invité du Panier, est le directeur retail et e-commerce de Facebook — mais aussi Instagram, Messenger et WhatsApp par la même occasion. Il y a 4 ans, il a rejoint l’équipe commerciale pour aider les grands comptes dans leur transformation digitale. Depuis quelque temps Facebook à effectivement un nouvel objectif : être un vecteur pour le commerce des marques. Marketplace C2C, InstaShopping, Facebook Shopping… autant d’outils pour développer le commerce en ligne. Et pour cause, plus de 180 millions d’entreprises ont un compte sur leurs plateformes et 50% des TPE/PME y sont présentes. Un bon début pour le business. “On ne reviendra pas en arrière après le confinement : les acheteurs qui se sont mis au e-commerce vont, pour la plupart, continuer à acheter en ligne.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils abordent la répercussion du confinement sur les achats en ligne, qui a énormément accéléré la digitalisation des pratiques quotidiennes. Et Guillaume livre quelques tips et avantages proposés par Facebook pour développer sa présence en ligne : # Il est essentiel d’imaginer des contenus adaptés au mobile. C’est d’autant plus le cas sur Instagram où 100% du trafic est mobile. # Il vaut mieux automatiser tous vos processus pour gagner en temps et en efficacité. Les outils de machine learning de Facebook analysent directement les tranches de populations qui convertissent le mieux sur votre site pour cibler vos campagnes. # Pas besoin de choisir entre Instagram et Facebook pour diffuser ses campagnes publicités : il n’y a pas de profil type, vous êtes forcément gagnant. # Il est important de garder des moments pour parler de sa marque, de ses engagements et de ses valeurs sans pour autant promouvoir de produits. # Partager un catalogue de ses produits dans son InstaShopping permettra aux influenceurs de directement tagger un produit. # La Réalité Augmentée et la Réalité Virtuelle vont devenir de véritables canaux commerciaux, pensez-y ! Et pour couronner le tout, Guillaume Caravoc détaille les outils développés par Facebook pour aider les e-commerçants, à savoir : Facebook Blueprint, Facebook for Business mais aussi Facebook for Developers. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#30 – Instagram : 9 tips pour exploser ses ventes sur Instagram Shopping Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 09.10.2020
    81 MB
    01:25:19
    Cover

    #59 - Lilie & Koh - Solopreneur : croissance douce et quête de liberté

    “Quand je travaillais à Londres j’avais 5 semaines de congé, et 5 semaines de liberté ça ne me convenait pas. Aujourd’hui je travaille beaucoup plus qu’avant, mais je travaille libre, selon mes envies et mon rythme.”Nathalie Mallet, la nouvelle invitée du Panier, est la fondatrice de Lilie & Koh, une marque de bijoux fantaisies, colorés et ensoleillés, inspirés de son histoire, du voyage et des îles. Après 10 ans passés dans des grandes maisons de bijoux, telles que Boucheron, Cartier et Links of London, elle se lance dans un tour du monde d’un an. À la fin du périple elle se retrouve à Bali où elle commence à travailler avec les artisans du coin et à développer les premiers prototypes de ce qui deviendra Lilie & Koh. Elle se lance donc dans l’entrepreneuriat en 2015 et lance sa marque. Aujourd’hui on peut retrouver ses bijoux dans plus d’une trentaine de magasins et concept-stores.“Je n’ai pas fait de business plan, parce que le marché du bijou est archi saturé. Je ne voyais pas ce que je proposais de plus que les autres. Donc j’y suis allé, j’ai créé mon univers, et j’ai développé la marque à mon rythme.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur la création de Lilie & Koh à Bali et sur son lancement, qu’elle a fait à son rythme. Pas de levée de fonds à plusieurs millions ou de chiffre d’affaires mirobolant dans cet épisode, mais une véritable leçon sur la quête de liberté et l’importance de la bienveillance. Elle nous explique comment elle a fait grandir sa marque pas à pas, en commençant par des apéros “Lilie & Koh” avec un cercle de proche, s’élargissant à chaque fois un peu plus, pour ensuite créer son shop Etsy et passer aux ventes en entreprise, aux salons de créateurs, aux marchés de Noël, et enfin aux centres commerciaux et aux concepts stores. On y parle également de ses différentes stratégies, que ce soit sa présence sur Instagram ou sa politique vis-à-vis des soldes et des cadeaux. Enfin Nathalie nous partage ses meilleurs enseignements : l’écoute de soi pour être sûr d’aller à son rythme, l’importance de la bienveillance pour provoquer les bonnes opportunités, et la persévérance pour être présent au plus d’endroits possibles. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#18 – Cabaïa : Du pop-up éphémère à 15M€ de CA en 4 ans#30 – Instagram : 9 tips pour exploser ses ventes sur Instagram Shopping Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 02.10.2020
    67 MB
    01:09:51
    Cover

    #58 - Konjak Paris : Amazon, Birchbox et les Galeries Lafayette, accélérer vite et fort pour son lancement produit

    “Je ne voulais pas juste vendre un complément alimentaire mais rassembler une communauté autour du bien-être et de la santé. C’est pour cette raison qu’on a créé notre mascotte Jak.”Kahina Mounier, la nouvelle invitée du Panier, est la fondatrice de Konjak Paris, une nouvelle marque de complément alimentaire biologique qui utilise un ingrédient majeur : le konjac. Après plusieurs années de troubles alimentaires, Kahina a découvert cette racine miracle qu’est le konjac. Mais impossible de trouver dans le commerce des compléments alimentaires biologiques qui en contienne. Qu’à cela ne tienne, elle a décidé de créer sa propre formule. En préparation depuis novembre 2019, Konjak s’est officiellement lancé en mars 2020. Mais avec le confinement, c’est lorsque Kahina a été invitée sur un plateau télévisé à la fin de celui-ci, que la marque a connu son véritable lancement. “On veut utiliser Amazon comme un pop-up store, comme une vitrine qui nous permet de toucher un nouveau public tout en les rassurant.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent la genèse du lancement de Konjak Paris et les valeurs de la marque qui, depuis le lancement, reverse 1% du prix de chaque achat à l’association Toutes à l’Ecole. Kahina explique tout le processus de fabrication des compléments alimentaires : de la création de la formule en laboratoire à l’élaboration d’un pilulier esthétique et écologique en passant par le choix d’incarner la marque grâce à une mascotte illustrée “Jak”. Ils reviennent également sur leur choix de distribuer, dès maintenant, sur Amazon en plus de leur site internet. Enfin, Kahina se confie sur leurs projets à venir : ouverture en Allemagne, distribution dans les Galeries Lafayettes mais aussi apparition dans une prochaine Birchbox en partenariat avec l’influenceuse Enjoyphoenix et chez Monoprix. Un avenir pour le moins prometteur. Et pour couronner le tout, Kahina nous livre les outils dont ils ne peuvent pas se passer, à savoir Shopify, Kaviyo, ReCharge, Referral Candy, ou encore WeGlow pour la traduction du site. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#12 – Lunii : De 0 à 20 millions d’euros en 3 ans, une belle histoire d’hyper-croissance#36 – Nutripure : Comment lancer et développer une ligne de compléments bio avec un champion du monde ?#39 – Respire : Bonnes pratiques et croissance organique pour séduire 50 000 clients en 1 an Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 25.09.2020
    59 MB
    01:02:28
    Cover

    #57 - Groupon : Acquisition et visibilité ultra-locale pour booster ses ventes

    “Groupon vient s’additionner à la stratégie de communication et d’acquisition des professionnels. Elle aide les petites marques à définir leur stratégie, et permet aux plus grandes de compléter la leur.” Paul Choppin de Janvry, le nouvel invité du Panier, est le directeur du business développement de Groupon, la marketplace proposant des offres physiques ou expérientielles. Vous en connaissez certainement le concept, créé en 2010, Groupon s’est spécialisé dans la vente d’offres de services, et ça plaît ! En 10 ans, ils ont désormais réalisé plus de 68 millions de ventes d’offres à plus d’un milliard d’acheteurs du monde entier. Au total, ils ont collaboré avec 66 000 commerçants et réalisent, en moyenne, 1 million de visites sur leur site chaque jour. Leur objectif désormais ? Offrir une gamme d’expériences véritablement adaptées et ciblées pour leur clientèle. “Avant, Groupon promettait de faire la une du web, aujourd’hui on essaie de vendre de la visibilité ciblée et l’acquisition ultra-ciblée." Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils détaillent le business modèle et le positionnement de Groupon qui fonctionne comme un outil à part entière dans les stratégies de marques. Paul explique comment Groupon accompagne et aide tout types de marques — les plus connues comme celles qui se lancent à peine — à fidéliser leur clientèle. Ils mettent également en lumière le positionnement de Groupon. Contrairement à Veepee, la marketplace propose bien plus d’offres expérientielles à proximité en s’associant à des restaurants comme Guy Savoy, élu meilleur restaurant du monde en 2020. Enfin, Paul Choppin de Janvry explique comment, après le confinement, Groupon a permis à beaucoup de restaurants de relancer leur activité en proposant des offres avantageuses à leurs clients. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#50 – Malou : Des avis Google au référencement local : rendre son commerce plus visible. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 18.09.2020
    65 MB
    01:08:38
    Cover

    #56 - Kazidomi - Adhésion et influence pour conquérir et fidéliser ses clients

    “Le système d’adhésion nous a permis de fidéliser notre clientèle. Comme le client doit dépenser 80€ pour avoir accès aux réductions il rentabilise sa dépense. On a vu deux effets : le panier moyen a augmenté et la fréquence d’achat également.”Emna Everard, la nouvelle invitée du Panier, est la fondatrice de Kazidomi, une plateforme e-commerce qui ne vend que des produits sains. Fondé en 2016, Kazidomi adopte un modèle de pricing original en proposant à chacun d’adhérer à la plateforme pour avoir accès à des réductions sur les produits allant jusqu’à -50%. Et ce modèle plaît puisque 85% des clients Kazidomi sont des membres adhérents. 4 ans après sa création, la plateforme propose désormais plus de 3 500 produits dont 5% ont été créées par Kazidomi en interrogeant leur communauté. Avec eux, la Kazi Family forme une communauté soudée qui interagit en permanence lorsqu’il s’agit de concevoir de nouveaux produits !“On a créé une vraie communauté sur Instagram et on sollicite énormément nos clients via des sondages pour choisir les produits de Kazidomi.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur le lancement de Kazidomi qui a utilisé la notoriété de plusieurs naturopathes pour assoir la réputation de la plateforme et fidéliser des clients. Emna explique également comment, dès le départ, ils ont travaillé avec des influenceuses qu’ils ont toujours considérées comme des partenaires. Ensemble, ils mettent en lumière l’importance qu’a eu Instagram dans le développement de Kazidomi. Aujourd’hui Instagram est une véritable plateforme d’échange avec toute leur communauté qu’ils interrogent via des sondages lorsqu’ils veulent lancer un nouveau produit, choisir un packaging etc. Enfin, Emna raconte pourquoi ils ont privilégié l’acquisition payante de Google et Facebook plutôt que de réaliser de la publicité offline. Et si ça ne vous suffisait pas, Emna Everard nous livre ses chiffres ainsi que les plateformes et outils qu’ils utilisent au quotidien comme Pinterest, Facebook, Tiktok, Prestashop, Notion ou encore Klaviyo. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#37 – Merci Handy : Produits cleans, licornes, arcs-en-ciels et 3 millions de produits vendus en 2019 Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 14.09.2020
    65 MB
    01:08:02
    Cover

    #55 - Franprix : Comment l’enseigne est devenue le laboratoire d’innovation du groupe Casino ?

    “Lorsqu’on a lancé notre e-commerce, notre stratégie était basée à 100% sur les magasins. Il fallait être capable de livrer vite sinon notre premier concurrent était le Franprix lui-même.”Alexandre Nottin, le nouvel invité du Panier, est le Directeur Digital de Franprix, l’enseigne de magasins alimentaires de proximité. Lorsqu’Alexandre a rejoint l’entreprise, en 2015, elle n’était pas digitalisée et ne proposait pas de e-commerce. Depuis, elle fonctionne comme un laboratoire d’innovation pour le groupe Casino. Très vite, Franprix a développé “Alimentaire Express”, une solution de marketplace pour faire ses courses à distance, et s’est associé à Stuart, pour livrer les clients à domicile. Aujourd’hui, Franprix compte plus de 900 points de vente, dont 90% en Île-de-France, et a comme objectif de proposer un service de livraison dans chacun de ses magasins. “En juin 2017, on a mis en place une application “couteau-suisse” qui visait à combiner ce que l’on peut retrouver en expérience magasin et notre pendant e-commerce.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent le parcours d’Alexandre Nottin et ses objectifs lorsqu’il a rejoint le groupe Casino il y a 5 ans. Il raconte comment l’enseigne s’est peu à peu ouverte au e-commerce et à la livraison à domicile en s’associant, d’abord à Cdiscount, puis à Stuart avant de lancer sa propre application en juin 2017. Alexandre explique ensuite comment Franprix a lancé, pendant le Covid 19, la possibilité de commander plus de 260 produits dans plus de 100 magasins et de se faire livrer à domicile via Deliveroo. Cette démarche lui a ainsi permis de multiplier par 10 son trafic, et par 4 ses commandes. Mais ce système dépendait énormément des magasins, il met donc en lumière leur organisation pour parvenir à gérer les stocks, en ne permettant de passer commande qu’une heure par jour au tout début. Enfin, il revient sur leurs objectifs à venir et sur leurs principaux enjeux. Et si ça ne vous suffisait pas, Alexandre livre les partenaires avec qui ils travaillent au quotidien tels que Eskimoz, ScanUp ou encore Akeneo. Ils ont également parlé d’anciens épisodes du Panier :#37 – Merci Handy : Produits cleans, licornes, arcs-en-ciels et 3 millions de produits vendus en 2019#39 – Respire : Bonnes pratiques et croissance organique pour séduire 50 000 clients en 1 an#48 – Spliiit : Évangéliser le partage d’abonnements auprès de 100 000 utilisateurs en 9 mois Et de If This Then Dev :#6 – Des rails vers le Cloud : histoire d’une migration réussie – Marie-Caroline Bénézet Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 14.09.2020
    52 MB
    54:22
    Cover

    #54 - Criteo : Omnicanal et marketing - 6 conseils pour les e-commerçants

    “D’un point de vue marketing, l’omnicanalité est la capacité à tout connaître du client pour le contacter de façon intelligente. Du point de vue client l’omnicanalité est le fait d’utiliser plusieurs canaux pour finaliser son achat.”Thomas Beurton, le nouvel invité du Panier, est Product Sales Specialist chez Criteo, une entreprise française de reciblage publicitaire. Concrètement, Criteo aide les marques à générer du trafic et donc, des ventes, sur leur site internet mais aussi en magasin. Grâce à son large réseau, elle permet ainsi d’obtenir de nombreuses informations sur les différents clients d’une marque, afin de mieux les cibler. Leur autre branche métier est axée retail-médias et permet de faire le lien entre les besoins des marques et l’inventaire disponible sur les sites des retailers pour les aider à pousser leurs produits et leur message.“Lorsque l’on communique avec un client magasin, un site web ne doit pas être un canal d’achat mais un canal de communication et d’information.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils détaillent l’offre de Criteo pour les différentes marques et livrent de nombreux conseils ultra-concrets et actionnables pour les e-commerçants :12’28 : Pour atteindre une audience-cible et mesurer l’impact d’une marque auprès de celle-ci, il faut bien connaître les différentes personas (connaître les produits récemment consultés, etc.) et les inspirer à visiter le site internet.27’50 : Il ne faut pas forcer un client magasin fidèle à acheter sur son site internet, au risque de dégrader son expérience personnelle. Ce n’est donc pas une vision user-centric.29’15 : Il faut faire en sorte que son site internet fonctionne comme un tremplin direct vers son magasin. Un client magasin qui consulte régulièrement son site a 23% plus de chance de racheter un produit le mois suivant.31’55 : La première étape lorsque l’on veut travailler son omnicanalité est de casser les silos organisationnels. Il faut absolument commencer par définir une vision et des objectifs customer-centric pour toute l’entreprise. Ensuite, il faut trouver 32’47 : Ensuite, il faut travailler sa donnée en trouvant des partenaires et des technologies en mesure d’enrichir cette donnée afin de personnaliser l’expérience client. 49’05 : Les objectifs omnicanaux des annonceurs ne doivent pas être, d’augmenter leur part de clients omnicanaux, cela se fait naturellement quand un utilisateur est à l’aise avec une marque. Enfin, Thomas illustre ses propos en analysant l’exemple de Micromania et la manière dont la marque a réagi pendant le confinement. Et si ça ne vous suffisait pas, il livre également de nombreuses statistiques sur le sujet et définit les termes les plus importants. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 14.09.2020
    68 MB
    01:11:36
    Cover

    #53 - Wecasa : Convaincre 100 000 acheteurs de services à domicile en 4 ans

    “Au début, on a lancé une Landing Page très simple pour tester le marché et voir l’intérêt des gens. Dans le même temps, pour répondre à nos premières réservations, on a commencé à constituer un réseau de professionnels.”Pierre André, le nouvel invité du Panier, est le cofondateur de Wecasa, une application qui simplifie votre quotidien en vous permettant de réserver des professionnels de différents secteurs à votre domicile, partout en France. Au programme : coiffure, esthétique, massage, ménage, garde d’enfant ou encore coach sportif. Il y en a pour tous les goûts, et ça plaît ! Depuis septembre 2016, Wecasa a séduit plus de 100 000 clients et est intervenu dans plus de 4 000 villes de France. Ils se sont lancés sur le mode du “Make them an offer than can't refuse”, et ont réussi, au fil des années, à convaincre plus de 3 000 professionnels de travailler avec eux. “Nos campagnes de paid social sur Facebook n’ont jamais aussi bien fonctionnées que lorsqu’on a arrêté de cibler et qu’on a laissé l’algorithme les gérer.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent la genèse du projet de Wecasa, et expliquent comment, avec une simple landing page au début, ils sont parvenus à se créer un réseau de profesionnels et de clients. Pierre revient ensuite sur la fidélité de leurs utilisateurs et la manière dont ils mesurent la satisfaction de leurs clients pour offrir en permanence la meilleure offre de services. Il met également en lumière tout le travaille en SEO qu’ils ont réalisé en rédigeant régulièrement des contenus et en concevant, dès le début, un site avec un angle SEO. Il livre aussi ses apprentissages en terme de paid social, en montrant qu’il faut parfois faire confiance à l’algorithme de Facebook. Enfin, il revient sur les nombreuses campagnes qu’ils ont réalisées depuis 2017, et les enseignements qu’ils en ont tirés : les affichages dans le métro ont un ROI qui dure relativement longtemps, les campagnes radio ont un fort impact tout de suite mais s’arrête dès la fin des pubs et les spots télé ont un impact massif. Et pour finir, Pierre André donne les outils qu’ils utilisent au quotidien, à savoir Intercom, Zoho CRM ou encore Zoho Analytics. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 14.09.2020
    85 MB
    01:28:51
    Cover

    #52 - Ça Compte Pour Moi : Digitaliser le métier d'expert comptable et séduire 3 000 clients en 5 ans

    “Être experts comptables en ligne nous a permis d’être moins chers et donc de toucher une nouvelle cible qui n’allait pas vers les cabinets ou faisait sa compta seule.”Mathieu Chauveau, le nouvel invité du Panier, est le CEO et cofondateur de Ça Compte Pour Moi, une solution d’experts comptables en ligne. Depuis le début en 2015, Ça Compte Pour Moi ne fait rien comme les autres. Leur fusée et le rose de leur logo sont mémorables, ils ont dépensé plus de 2 millions d’euros sur les deux premières années et ils se sont lancés lors du salon des entrepreneurs, rien que ça. Et ça a payé. En 5 ans, ils ont conquis plus de 3 000 clients et réalisent aujourd’hui plus de 3 millions d’Annual Recurring Revenue.“L’achat d’Adwords était prépondérant dans notre acquisition et représente encore aujourd’hui, une part importante de nos leads. On dépense en moyenne 80k à 90k euros à l’année.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent la genèse du projet de Ça Compte Pour Moi et toutes les bonnes pratiques qu’ils mettent en place pour acquérir des cinquantaines de clients tous les mois. Des articles rédigés pour leur blog aux dépenses en Adwords, Mathieu détaille leur stratégie de référencement. Il offre également quelques conseils facilement applicables pour gagner en visibilité sur LinkedIn : toujours poster avec son compte perso et non celui de son entreprise, engager les gens au maximum, éviter le repartage tel quel (sans commentaire etc.) et créer du contenu original. Mathieu livre également une analyse de leur churn, qui intervient majoritairement lorsqu’une boîte ferme, ainsi que leurs objectifs à venir. Enfin, il détaille leurs chiffres, budgets etc. et les outils qu’ils utilisent au quotidien tel que Growth Machine et Phantombuster. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    54 MB
    56:50
    Cover

    #51 - Graines de Mômes : Fast fashion écolo - Comment trouver le business model idéal ?

    “Quand on se lance avec un modèle économique tout nouveau comme celui de la location, il n’y a pas d’exemples sur le marché. C’est donc constamment du test and learn pour trouver ce qui fonctionne le mieux.”Marine Rose, la nouvelle invitée du Panier, est la fondatrice de Graine de Mômes, une plateforme d’achat et de location de vêtements pour des enfants de 3 mois à 3 ans. Non seulement les vêtements coûtent cher, mais ils sont en plus très polluants. Pour les enfants, ils ne servent, en plus, jamais très longtemps. Et c’est exactement pour adresser ce problème que Marine a eu l’idée de Graine de Mômes dont le site a été lancé en février dernier. Depuis sa campagne de crowdfunding en octobre 2019, Marine a désormais mis en place 4 formules de location de vêtements, 1 solution de rachat de vêtements de seconde main et va bientôt organiser son deuxième pop-up store. Elle travaille aujourd’hui avec une douzaine de marques pour enfants, toutes engagées, responsables et respectueuses de l’environnement et des humains.“Il faut bien préparer en amont sa campagne de crowdfunding, avoir un réseau conséquent et bien la travailler auprès des médias.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent le parcours de Marine qui a quitté son job dans la finance avant d’intégrer un programme de création d’entreprise qui l’a amenée à créer Graine de Mômes à peine un an plus tard. Elle explique ensuite les diverses étapes qu’elle a traversées pour permettre à son projet de voir le jour. De la mise en place de sa campagne de crowdfunding, au lancement de son site internet, en passant par la refonte graphique et le changement de nom en cours de route. Elle détaille tout. Marine livre également plusieurs conseils pour réussir sa campagne de crowdfunding : bien la préparer sur tous les plans (Dossier de Presse, site prêt, etc.), bien communiquer avant le lancement et avoir un réseau conséquent. Enfin, elle explique l’importance de réaliser des pop-up stores pour pouvoir échanger directement avec les parents en physique et faire connaître sa marque. Ils y parlent également d’un ancien épisode du Panier : #22 – Dualist : lancer une DNVB textile avec plus de 40 refs en 6 mois Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Abonnez-vous également à la newsletter !

    ...plus
  • 14.09.2020
    55 MB
    57:50
    Cover

    #50 - Malou : Des avis Google au référencement local : rendre son commerce plus visible

    “Tu as deux moyens de gagner des clients lorsque tu ouvres un restaurant : attirer les gens qui recherchent par besoin, et devenir un lieu de destination. On aide nos clients à atteindre ces objectifs.”Louiza Hacene, la nouvelle invitée du Panier, est la cofondatrice de Malou, une plateforme qui aide les restaurants à acquérir des clients en les aidant à piloter leur référencement local. Depuis 2 ans et demi, Malou accompagne une cinquantaine de restaurants en travaillant trois leviers principaux : le référencement, le community management ainsi que l'achat medias et l'influence. Ils sont partis d’un constat simple : aujourd’hui tout le monde recherche un restaurant sur internet avant de s’y rendre mais les restaurateurs sont très mauvais pour gérer leur e-réputation. Et c’est là que Malou intervient. Quelques années après son lancement, la plateforme est devenue essentielle pour beaucoup de restaurants qui ont réussi à acquérir une belle notoriété online.“Chaque avis Google est pondéré selon plusieurs critères. Un avis avec une note, du texte et des photos aura plus de poids qu’un avis qui a seulement un nombre d’étoiles.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils racontent les prémices de Malou, qui n’était pas, originellement, destinée aux restaurateurs. Louiza explique le fonctionnement de cette plateforme en SaaS, qui se focalise sur trois leviers pour aider les restaurants à se positionner sur Google. Ils reviennent également sur l’épisode du CoVid 19, qui a eu un gros impact sur ce secteur. Ils mettent en lumière comment, pendant cette période, Malou a aidé les restaurateurs à passer à la livraison à emporter, et a réalisé de nombreux webinars pour aider leurs clients à faire face à la crise. Enfin, Louiza Hacene livre de nombreux conseils pour gagner en visibilité sur Google et obtenir de jolis commentaires — que l’on soit un restaurant, ou non. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    66 MB
    01:09:24
    Cover

    #49 - MaGarantie5ans : Tenir sa promesse de durabilité et faire 5M€ de CA en 4 ans

    “On essaie de réinventer l’expérience client e-commerce en établissant un contact client comme en magasin.”Benoît Delporte, le nouvel invité du Panier, est le confondateur de MaGarantie5ans, un site de vente en ligne d’électroménagers. Créée en 2012, la marque s’est digitalisée dès 2016, avec une promesse forte : devenir la première marketplace des produits durables. Quelques années plus tard, ils réalisent plus de 60 000 ventes et 5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Et leur pari est tenu : ils sont aujourd’hui les premiers e-commerçants, dans le monde, à labelliser une offre d’électroménagers durables. Et leur indice de durabilité est basé sur plusieurs critères bien définis : une analyse du taux de panne, le score UFC Que Choisir, une demande auprès des consommateurs, et la disponibilité des pièces détachées en années. Et tout leur projet va dans ce sens.“Pour lancer son site e-commerce il faut d’abord raconter une histoire et créer de la valeur. Mais il ne faut pas se contenter de simplement mettre des produits sur internet.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils détaillent les valeurs fortes de MaGarantie5ans et expliquent ce qui a été mis en place pour les transmettre et séduire leurs clients. De la catastrophe initiale liée à l’achat d’Adwords à l’utilisation du chat Messenger pendant le Corona Virus, Benoît revient sur toutes les étapes du déploiement de leur marketplace. Il montre comment ils ont réussi à réinventer l’expérience d’achat en ligne pour convertir au maximum et apporter une dimension humaine à leur métier de e-commerçants. Enfin, Benoît livre de nombreux conseils pour optimiser son site e-commerce en passant par un storytelling fort et utiliser Facebook Messenger, qui permet de ne jamais perdre la relation avec ses clients. Et si ça ne vous suffisait pas, Benoît Delporte se confie sur ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien comme PrestaShop, Shopping Feed, Shopimind, Crisp pour leur chat, SendInBlue ou encore Price Observatory. Ils y parlent aussi d’un ancien épisode du Panier :#27 – Nidé.co : Co-créer des produits cosmétiques à partir de véritables besoins. Et du podcast Invest Like the Best. Merci à Nicoas Ratteau de Prestashop d’avoir permis cette rencontre. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.

    ...plus
  • 14.09.2020
    67 MB
    01:10:01
    Cover

    #48 - Spliiit : Évangéliser le partage d’abonnements auprès de 100 000 utilisateurs en 9 mois

    “On s’est un peu lancé comme des cobayes sans avoir l’accord des plateformes que l’on référençait sur Spliiit.”Jonathan Lalinec, le nouvel invité du Panier, est le fondateur de Spliiit, une plateforme qui permet de partager ses comptes Netflix, Spotify, Amazon Prime ou encore Disney +, avec d’autres utilisateurs afin d’économiser de l’argent. Jonathan est parti d’un constat simple : aujourd’hui le partage d’abonnement est devenu une habitude pour beaucoup d’entre nous, alors autant le simplifier. Et en moins d’un an, Spliiit a déjà référencé plus de 200 plateformes et séduit plus de 100 000 utilisateurs et bientôt 50 000 abonnés. Dès le début cette plateforme de “covoiturage d’abonnement”, parfois décriée par certains, a beaucoup intéressé les médias qui ont fait parler d’elle.“On se rend compte que le partage d’abonnement permet de réduire énormément le taux de résiliation, et c’est notre argument phare lorsque l’on discute avec des distributeurs.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur l’idée originelle de Jonathan qui s’est lancé sans même l’accord des plateformes référencées sur Spliiit. Il explique comment, peu à peu, ils ont réussi à séduire et raisonner des milliers de gens et permettent aujourd’hui d’augmenter le panier moyen de nombreuses plateformes. Ils détaillent également les différentes offres de Spliiit — partage privé ou public de ses abonnements — ainsi que tous les avantages qu’elle permet. Du taux de transformation de plus de 50%, au modèle économique de la plateforme, il retrace tout. Enfin, Jonathan Lalinec livre leurs projets futurs, leur volonté de s’exporter à l’international et les nombreux partenariats qu’ils souhaitent aujourd’hui mettre en place avec diverses plateformes de musique, vidéo, audio, etc. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    80 MB
    01:23:54
    Cover

    #47 - Comme Avant : Comment lancer une production artisanale, opérer une transition écologique et réaliser 5M€ de CA après 3 ans ?

    “Je savais que mon contenu était unique et qu’il plaisait puisque j’avais déjà des premiers clients. De fait, je ne voulais absolument pas que mes produits soient disponibles ailleurs que sur le site de Comme Avant.”Nil Parra, le nouvel invité du Panier, est le fondateur de Comme Avant, une marque de cosmétiques naturels, vegans et zéro déchet. Créée il y a trois ans, cette marque familiale a connu une belle hypercroissance puisqu’en 2019 elle a réalisé plus de 5 millions de chiffres d’affaires. A l’origine, Nil voulait simplement créer le savon le plus naturel possible pour faire disparaître les problèmes de peau de son premier enfant. Et son produit a séduit bon nombre de ses proches qui l’ont alors incité à commercialiser son savon. La particularité de Comme Avant ? Ne vendre qu’un seul produit dans chaque gamme et fabriquer chaque cosmétique de A à Z.“Tous les premiers clients qui avaient passé commande sur le site reviennent et achètent des quantités folles : 3, 5 produits, des pains de 1 kg etc. Les paniers explosent et montent à 200€ rapidement.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent la genèse du projet de Nil et ses premières expériences de saponification sur sa terrasse. Nil explique comment peu à peu ils ont réalisé leurs premières ventes et ont connu, très rapidement, un grand succès auprès de leur clientèle. Ils reviennent ensuite sur le développement de la marque et l’idée risquée de Nil de rendre les frais de port gratuits dès le départ. Nil Parra explique également sa volonté de ne vendre qu’en e-commerce sur son site et de maîtriser toute la chaîne, jusqu’à la distribution. Ils évoquent le choix d’avoir ouvert trois boutiques à Marseille, Paris et bientôt Toulouse. Enfin Nil livre ses leviers d’activations et revient sur son utilisation de Facebook. Un grand merci à Joseph Ayoub d’avoir permis cette rencontre. Ils ont aussi parlé d’anciens épisodes du Panier #32 – Faguo : 12 millions de CA et 1,5 million d’arbres plantés#43 – Mieux Que Des Fleurs : d’un side project en test and learn à 100 000 commandes en 3 ans. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    62 MB
    01:05:16
    Cover

    #46 - PERCKO : Comment lancer un produit de santé technique et innovant ?

    “Le e-commerce a permis, dès le début, de donner beaucoup de visibilité au B2B et d’avoir de la demande entrante. Aujourd’hui, le B2B apporte un tampon qui nous permet de nous imposer comme des experts aux yeux du grand public.”Alexis Ucko, le nouvel invité du Panier, est le cofondateur de PERCKO, une marque de vêtements intelligents qui soulagent le mal de dos. Première cause d’arrêt maladie en France, les maux de dos sont souvent liés à une mauvaise hygiène de vie. Pour pallier ce problème, PERCKO a pour objectif de (ré)apprendre, grâce à la technologie Lyne, à adopter une bonne posture assise. Créée en 2015, la marque propose aujourd’hui 4 produits différents, va réaliser 7 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année et compte 25 employés à Paris. “On a fait une campagne de financement participatif avec l’objectif de prévendre pour 30k€. Au bout d’un mois, on a prévendu pour 400k€ à plus de 5 000 clients dans 90 pays du monde.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent la genèse du projet de PERCKO, de la rencontre entre Alexis et Quentin Perraudeau, son associé, à la conception du prototype en partenariat avec Cogito Bio et TopTex Cube. Alexis explique comment ils ont lancé leur campagne de financement et le succès qu’ils ont rencontré dès les préventes de leur produit. Il met également en lumière les demandes de diverses entreprises, comme la SNCF, pour qui ils ont lancé un nouveau produit. Enfin, il revient sur leurs différents points de vente et l’impact qu’a eu CoVid 19 sur leur entreprise. Un grand merci à Michael Weisz d’avoir permis cette rencontre. Vous pouvez d’ailleurs aller écouter l’épisode sur Shapeheart enregistré avec lui : #29 – Shapeheart : Youtube, Amazon et influence : la recette pour optimiser son lancement Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    62 MB
    01:05:37
    Cover

    #45 - Snap : utiliser la première app des 13-35 pour faire connaître sa marque e-commerce

    “En moyenne, les annonceurs se battent pour avoir 3 secondes de temps passé sur une publicité mobile. Avec ces expériences en réalité augmentée sur Snap, et dans le cas de Ralph Lauren, on passe à 24 secondes d’attention.” Grégoire Gimaret, le nouvel invité du Panier, est le Product Marketing Manager de Snap, une application de partage de photos et de vidéos. Avec plus de 14 millions d’utilisateurs actifs chaque jour, Snap est utilisé par 80% des 13/34 ans, une aubaine pour les marques e-commerce. Le 11 juin, l’application la plus utilisée par les millennials, a organisé le Snap Partner Summit, pour annoncer toutes les nouvelles fonctionnalités de l’application.“My Jolie candle s’est rendu compte que pour 1€ investi sur les campagnes publicitaires de Snap, elle réalisait 9€ de ventes.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur les annonces récentes et offrent des conseils concrets et actionnables pour faire connaître sa marque e-commerce sur Snap. Grégoire nous livre les fonctionnalités essentielles à utiliser sur Snap :L’insertion des local business sur la Map de Snap avec la possibilité, pour la marque, d’ajouter son contenu personnel.Le Snap Publisher, qui aide chaque marque à créer de nouveaux contenus adaptés au format de Snapchat. Les contenus peuvent ensuite être utilisés sur d’autres plateformes.Le Landmarker qui permet de créer des expériences en réalité augmentée avec la possibilité de créer une expérience personnalisée en scannant le logo de la marque.Le Snapkit pour exporter les meilleures fonctionnalités de Snap dans une autre application ou vice-versa.Les Minis, pour importer son application dans le chat, associer des jeux etc. Les Dynamics Ads qui permettent désormais de faire du retargeting depuis Snap (lenses, jeux, etc.) et ainsi d’obtenir un temps d’attention moyen de 24 secondes, contrairement aux 3 secondes habituelles. Le Lense Studio pour créer ses propres filtres en à peine quelques heures. Ils détaillent également les exemples de campagnes de marques réalisées via l’application comme celle d’Armani, de Louis Vuitton ou encore celle de My Jolie candle. Enfin, Grégoire Gimaret se confie sur leurs chiffres, les partenariats à venir, avec Yuka par exemple, et la vision de Snap pour l’avenir. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    79 MB
    01:22:56
    Cover

    #44 - Eskimoz : 10 conseils SEO spécial e-commerce

    “Pour faire un bon SEO, il faut être curieux de nature, aller regarder ce que fait la concurrence, mais aussi savoir se remettre en question en permanence.”Benoît Perrotin, le nouvel invité du Panier, est le directeur SEO d’Eskimoz, une agence de référencement naturel. Après des études de développement informatique, Benoît s’est très rapidement intéressé au SEO et a intégré Performics et Pixmania pour se spécialiser. Chez Eskimoz, il est chargé de la BU e-commerce et aide chaque entreprise dans sa stratégie de visibilité sur le web.“Il est toujours important d’afficher des éléments de réassurance dans ses méta-descriptions : paiement sécurisé, livraison offerte, retours gratuits etc. L’internaute se sentira plus en confiance.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur tous les rouages du référencement naturel, et offrent plus de 10 conseils concrets et actionnables pour votre SEO :15’28 : En e-commerce, pour créer un bon site, il faut bien penser son parcours utilisateur pour qu’il soit le plus court possible.18’45 : Il ne faut pas sous-estimer le point d’entrée de la page d’accueil. Il est essentiel de mettre les meilleurs liens possibles et il ne s’agit pas de mettre en avant son nouveau produit mais au contraire des produits stratégiques. 26’32 : Si l’on a 50 pages de listes de produits, il faut multiplier le nombre de produits sur chaque page et paginer sous la forme “1,2,3,4,5...10...50” pour que les fiches produits soient indexées plus facilement. 32’10 : Lorsque l’on fait de l’infinite scroll, il faut prévoir une navigation alternative sous forme de pagination pour que tout le contenu soit indexable. 34’54 : Pour indiquer à Google qu’une fiche produit est très importante, il faut faire du maillage interne entre les différentes fiches. 38’28 : Faire de l’up-sell ou du cross-sell est intéressant du point de vue de l’expérience client mais pas forcément du côté SEO.42’52 : Il vaut mieux utiliser des # plutôt que des ? dans ses URL.47’20 : Au début, il vaut toujours mieux se focaliser sur l’optimisation de ses meilleurs produits.48’36 : Un marquage des avis produits permet un taux de clic en hausse de 30% à 40%. De même, il est important de faire une moyenne des notes du site et de les restituer dans les pages catégories.57’22 : Lorsque l’on est présent à l’international, il est très important de localiser le contenu et de créer des contenus spécifiques à chaque pays. 59’25 : Il faut bien travailler sa performance web et la vitesse de chargement de sa page. Cela passe par des images moins lourdes, du lazy loading, etc. Benoît Perrotin livre aussi ses conseils en terme d’outils pour améliorer son référencement : Trustpilot, Avis-Vérifiés, Imagify sur Wordpress, Lazy Load, Screaming Frog ou encore SEObserver. On y parle aussi d’anciens épisodes du Panier :#38 – Jonak : Comment digitaliser et internationaliser la distribution de sa marque familiale ?#40 – MaCoque : Se battre contre Amazon en auto-financement et croissance organique#42 – Superprof : Croissance externe et SEO, les ingrédients d’une hyper-croissance auto-financée. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    72 MB
    01:15:29
    Cover

    #43 - Mieux Que Des Fleurs : D’un side project en test and learn à 100 000 commandes en 3 ans.

    “Avant de lancer un produit sur un e-shop, il faut ouvrir un site avec la possibilité de commander, connecter un outil de paiement et enfin il faut mettre en place toute la communication - Instagram, Twitter, Facebook - en créant des visuels.”Jospeh Ayoub, le nouvel invité du Panier, est le cofondateur de Mieux Que Des Fleurs, un e-shop pour offrir des cadeaux expérientiels originaux et personnalisés. Le concept ? Envoyer un colis surprise qui s’ouvre avec un ballon rempli de confettis. Si en 2015, ce business n’était qu’un side project né d’une anecdote entre Joseph et sa femme, c’est désormais un business à temps plein qui double chaque année. Aujourd’hui, Mieux Que Des Fleurs a déjà envoyé plus de 100 000 colis, gonflé plus de 125 000 ballons et propose la livraison partout en France, en Europe et même à Hong Kong.“Au moment où on développe vraiment le projet, on travaille 4 leviers simultanément : la publicité Google, la publicité Facebook, l’affiliation et enfin les influenceurs.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les débuts de Mieux Que Des Fleurs et expliquent l’idée originelle du projet. Joseph Ayoub explique comment, peu à peu, ils ont réussi, grâce à des partenariats avec des influenceuses et des passages à la télé, notamment Touche Pas à Mon Poste, à se créer une notoriété. Joseph met également en lumière la saisonnalité de son business et explique comment ils se sont positionnés sur Google grâce à de l’achat média. Il se confie aussi sur les nombreuses campagnes d’influences réalisées et les avantages de celles-ci.Enfin, Joseph nous livre ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien tels que Shopify, Klaviyo pour l’automation, Hotjar ou encore TextExpander pour le SAV.On y parle aussi d’anciens épisodes du Panier :#11 – Deliver.ee : Tout, tout le temps, tout de suite : Transformer le métier de coursier pour le grand public#23 – Wing.eu : 7M€ de CA et 150K colis par mois sur le premier kilomètre#36 – Nutripure : Comment lancer et développer une ligne de compléments bio avec un champion du monde ?#39 – Respire : Bonnes pratiques et croissance organique pour séduire 50 000 clients en 1 anJe remerci Jonathan Benoudiz, qui m’a permis cette rencontre.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    71 MB
    01:14:09
    Cover

    #42 - Superprof : Croissance externe et SEO, les ingrédients d’une hyper-croissance auto-financée

    “Je voulais monter une boîte internationale. On s’est d’abord focalisés sur la France pour valider notre modèle économique mais 6 mois après le lancement, on attaquait déjà l’Espagne, puis l’Italie, l’Angleterre, le Brésil etc.”Le nouvel invité du Panier, Wilfried Granier, est le fondateur de Superprof, une plateforme de cours particuliers qui met en relation élèves et professeurs qualifiés. Superprof propose à ses élèves plus de 500 matières de cours à domicile mais aussi en visio, partout en France et dans le monde. Créée en 2013, la plateforme est déjà présente dans 28 pays, compte plus de 11 millions de professeurs et 16 millions de cours sont dispensés chaque mois. Le tout, sans jamais avoir levé un seul euro ! “Nous avons 80 rédacteurs qui publient 35 articles de plus de 1 500 mots chaque jour pour améliorer notre référencement SEO.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les débuts de Superprof, sa rencontre avec son associé et la volonté d’internationaliser la plateforme dès le jour 1. Wilfried explique comment ils se sont organisés pour recruter leurs Country Managers, et les avantages d’employer des natifs pour gérer chacun des pays. Du rachat de nombreuses plateformes de cours particuliers comme Tutorhub récemment, au mode de sélection du professeur parfait pour chaque élève, ils reviennent en détails sur le fonctionnement de Superprof. Wilfried Granier raconte également comment, grâce au SEO et aux nombreux articles publiés chaque jour, ils ont réalisé une jolie croissance organique. Enfin, il revient sur le développement des cours à distance pendant le confinement et sur l’aide apportée par Superprof pour permettre aux professeurs de continuer à enseigner en visio. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    84 MB
    01:28:18
    Cover

    #41 - ChefClub : la recette pour 80M de followers organiques et 1 milliards de vues par mois en 4 ans

    “On a pris l’inspiration des acteurs déjà présents sur le marché tout en apprenant des erreurs des uns et des autres. Aujourd’hui, il n’y a personne qui vise plus juste que ChefClub et c’est ce qui nous a permis de devenir les leaders.”Thomas Lang, le nouvel invité du Panier, est, avec ses deux frères, le cofondateur de ChefClub, une marque qui propose des vidéos ludiques de recettes ultra-créatives. Créé en 2016, ChefClub a déjà réalisé plus de 2 500 vidéos pour Instagram, Facebook, TikTok ou encore Pinterest, qui réalisent chaque mois plus d’1,3 milliard de vues. Leader en France et en Europe mais aussi en Amérique du Sud, en Chine et bientôt aux Etats-Unis, ChefClub a déjà vendu plus de 500 000 livres et réalisé 4,4M€ de CA en 2019. Leur objectif ? S’associer avec des chefs pour créer des recettes succulantes et accessibles à tous. “On s’est dirigés vers le placard de la cuisine avec l’envie d’utiliser des ingrédients ordinaires pour créer des recettes extraordinaires en s’amusant en cuisine. Le meilleur moyen de véhiculer cela c’était la vidéo.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent la genèse du projet de ChefClub dont les vidéos divertissantes sont très vite devenues un succès. Thomas Lang se confient sur leurs doutes lors du confinement et explique le succès de la marque-média pendant cette période. De la diffusion de leurs vidéos dans les magasins comme Monoprix, à la demande de Facebook et Pinterest de co-produire des contenus, Thomas revient sur la solicitation qu’a connu ChefClub. Enfin, il détaille les ambitions de leur marque de se développer au-delà des réseaux sociaux et de rayonner encore plus à l’international. Et comme si ça ne suffisait pas, Thomas Lang nous livre leurs chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien comme Sendinblue, Shopify, Google Analytics, Tubular ou encore Hotjar. Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier : #29 – Shapeheart : Youtube, Amazon et influence : la recette pour optimiser son lancement#30 – Instagram : 9 tips pour exploser ses ventes sur Instagram Shopping#39 – Respire : Bonnes pratiques et croissance organique pour séduire 50 000 clients en 1 an Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    64 MB
    01:07:05
    Cover

    #40 - MaCoque : Se battre contre Amazon en auto-financement et croissance organique

    “En mai 2015, lors d’une conférence de Xavier Niel, j’ai décidé de complètement basculer de WooCommerce à PrestaShop et de diviser le prix des produits par trois. Ça a payé ! En 2015, on a fait 180k€ et 1M€ en 2016.”Le nouvel invité du Panier, Anatole Rozan est le fondateur de MaCoque, le leader français de la vente de coques et d’accessoires pour smartphones. Avant même de passer son bac, quand il n’avait que 17 ans, Anatole a créé MaCoque depuis sa chambre d’adolescent et il était loin d’imaginer le succès de sa plateforme. Quelques années plus tard, accompagné par ses deux parents, il réalise plus de 2 millions d’euro de CA et vend ses produits à plus de 400 000 clients. Cette entreprise familiale est auto-financée et propose désormais à la vente plus de 300 nouveaux produits chaque semaine.“On a toujours l’impression qu’il faut être expert en SEO, mais globallement c’est assez simple, il suffit : d’avoir un site rapide, une expérience utilisateur simple et de poster du contenu régulièrement.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les prémices de MaCoque, un blog tenu par Anatole et son frère depuis lequel ils lançaient des jeux concours notamment pour gagner des coques de téléphone. Du changement de CMS en mai 2015 au référencement naturel en passant par la volonté de ne distribuer qu’en DTC, Anatole explique tous les choix qu’ils ont fait depuis quelques années pour faire croître sa plateforme. Enfin, il revient sur les autres business qu’il a monté en parallèle et notamment Dealy, une marketplace dédiée à la vente de produits français, et aborde le boost qu’il a connu pendant la crise du CoVid-19 ainsi que ses futurs challenges. Et si ça ne vous suffisait pas, Anatole nous livre ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien comme PrestaShop, Zendesk ou encore Freshdesk. Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier :#23 – Wing.eu : 7M€ de CA et 150K colis par mois sur le premier kilomètre#29 – Shapeheart : Youtube, Amazon et influence : la recette pour optimiser son lancement#37 – Merci Handy : Produits cleans, licornes, arcs-en-ciels et 3 millions de produits vendus en 2019Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.

    ...plus
  • 14.09.2020
    76 MB
    01:19:31
    Cover

    #39 - Respire : Bonnes pratiques et croissance organique pour séduire 50 000 clients en 1 an

    “Dès le début de l’aventure, on a fait intervenir la communauté de Justine dans le développement produit. On a échangé avec plusieurs personnes sur le projet, le produit, le parfum etc.”Thomas Méheut, nouvel invité du Panier, est le co-fondateur de Respire, une gamme complète de soins d’hygiènes bons pour la peau, recyclables et fabriqués en France. Après s’être fait diagnostiqué une tumeur bénine à la poitrine, Justine Hutteau, la co-fondatrice, a souhaité, avec Thomas, créer des produits qui ne soient plus nocifs pour son corps. Seulement un an après le lancement de son premier produit — un déodorant naturel — Respire a réalisé plus d’un million de ventes et satisfait 50 000 clients en ligne. Aujourd’hui, la marque propose une quinzaine de références et est distribuée chez Monoprix, Sephora et bientôt dans de nombreuses pharmacies.“Lorsqu’on a lancé notre crowdfunding on espérait 3 000 à 4 000 pré-commandes de déodorants. En 24 heures on en a vendu 5 000 et 20 000 en un mois.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils détaillent les objectifs de Respire. De la campagne de crowfunding lancée sur Ulule il y a un peu plus d’un an, à la vente de millions de produits, en passant par leur passage dans Qui Veut Être Mon Associé sur M6, Thomas retrace leur parcours et ce qu’ils ont accompli depuis le début. Il revient aussi sur leurs choix de distribuer leurs produits en pharmacie et le succès du lancement de Respire en grande distribution. Thomas Méheut explique également comment ils sont parvenus, dès le début grâce au “Respire Club”, à faire de leurs clients de véritables ambassadeurs et fédérer une communauté autour de Respire. Enfin, Thomas se confie sur leurs chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien tels que Klaviyo, Shopify, Viral loop ou encore Judge.me pour rassembler les avis de leurs clients.Je remercie Michael Weisz, fondateur Shapeheart, qui m’a permis cette rencontre.Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier : #29 – Shapeheart : Youtube, Amazon et influence : la recette pour optimiser son lancement#38 – Jonak : Comment digitaliser et internationaliser la distribution de sa marque familiale ?Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.

    ...plus
  • 14.09.2020
    76 MB
    01:19:23
    Cover

    #38 - Jonak : Comment digitaliser et internationaliser la distribution de sa marque familiale ?

    “Notre corner aux Galeries Lafayettes a fonctionné comme une véritable vitrine pour Jonak. C’est ce qui nous a permis d’ouvrir beaucoup de magasins à l’international.”Lisa Nakam, directrice générale en charge du digital et du wholesale, est la nouvelle invitée du Panier. Créée dans les années 60, cette belle marque familliale est notamment spécialisée dans la chaussure en cuir. Aujourd’hui, Jonak c’est 80 points de vente en France et 35 à l’international, plus de 350 références par saison et plusieurs dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaire. En reprenant, après leur père, l’affaire de leur grand-père, Lisa et son frère avaient comme objectifs d’internationaliser et de digitaliser la marque pour atteindre 40% de ventes en ligne.“Avoir des usines au Portugal nous permet d’être très flexibles et réactifs. Grâce à cela, on est capables de réassortir quasiment à deux semaines et d’avoir très peu de restes.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les étapes importantes du développement de l’entreprise familiale et de l’équilibre qu’ils ont su trouver pour continuer à gérer cette marque en famille. Lisa Nakam met en lumière l’importance de la flexibilité dans le processus de création et de fabrication dans ce secteur. Ils reviennent aussi sur le développement de la marque à l’international et tous les ajustements que cela suppose. Lisa nous explique également la place de plus en plus importante du numérique dans le développement de Jonak ainsi que l’utilisation qu’ils font des réseaux sociaux. Enfin, Lisa Nakam nous livre ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien tels que Globally, Eagle Course, WSHOP, SoCloz ou encore Magento.Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier et de GDIY: #23 - Wing.eu : 7M€ de CA et 150K colis par mois sur le premier kilomètre#25 - The Bradery : Comment faire 10M€ de C.A en année 2 sur Insta ?#30 - Instagram : 9 tips pour exploser ses ventes sur InstagramJe remercie Edouard Caraco, fondateur de The Bradery de m’avoir permis cette rencontre.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    81 MB
    01:25:04
    Cover

    #37 - Merci Handy : produits cleans, licornes, arcs-en-ciels et 3 millions de produits vendus en 2019

    “Je suis fan du multi-channel. Une marque a le droit d’être partout et je trouve ça beaucoup moins risqué, surtout en ce moment. Mais il ne faut pas proposer partout la même chose au client et offrir des expériences différentes selon les points de contact.”Louis Marty, le nouvel invité du Panier, est le co-fondateur de Merci Handy, une marque de cosmétiques pratiques et colorés avec des ingrédients de qualité et des formules vegan. Lancé il y a 5 ans, Merci Handy a connu un très beau succès et vendu plus de 3 millions de produits en 2019. Avec son univers arc-en-ciel et ses multiples licornes, la marque propose aujourd’hui 5 grandes familles de produits et ne compte pas s’arrêter là. L’objectif ? Proposer des produits bons pour la peau mais aussi pour l’environnement.“Ma vraie fierté n’est pas notre nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux mais le nombre d’interactions au quotidien — commentaires, likes, réponses à nos stories, etc. Et c’est aussi ce qui intéresse les retailers.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les débuts de Merci Handy et tous les apprentissages de Louis qui n’avait que 23 ans lors de la création de la marque. Ils reviennent également sur la volonté de Merci Handy de vendre en wholesale mais aussi online, de proposer de véritables expériences à leurs clients selon les points de contact ainsi que celle de s’exporter aux Etats-Unis rapidement. Louis Marty explique aussi pourquoi les réseaux sociaux et notamment Instagram et TikTok sont importants pour eux et comment ils les utilisent au quotidien.Et si ça ne vous suffisait pas, Louis Marty nous livre ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien comme Shopify, SendInBlue, Iconosquare ou encore Stamped.Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier :#26 – PandaTea : 5M€ en 3 ans, 8M de sachets de thé livrés, et l’obsession du NPS# 35 — Jho : Hygiène féminine bio : comment rassurer et convertir 50 000 femmes ?Merci à Jeanne Poujardieu, cheffe de projet chez CosaVostra, qui m’a permis cette rencontre.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    76 MB
    01:19:21
    Cover

    #36 - Nutripure : Comment lancer et développer une ligne de complémentation bio avec un champion du monde ?

    “La qualité de nos produits et notre service client ont permis une forte communication par bouche-à-oreille. Grâce à cela, nous avons aujourd’hui plus de clients que de followers.”Florent Carrio, le nouvel invité du Panier, est le co-fondateur de Nutripure, une gamme complète de super aliments et de compléments alimentaires. Lancée en 2018 avec son frère Christophe Carrio, quintuple champion du monde de Karaté, Nutripure devrait déjà réaliser plus de 4 millions de chiffre d’affaire en 2020. Leur objectif : fournir des compléments sans additifs nocifs et en matières traçables et biologiques. Dès leur lancement, ils sont parvenus à vendre des centaines de commandes en proposant un catalogue de plus de 30 produits dont un quinzaine, fréquemment achetées par leurs clients.“Le jour du lancement a été exceptionnel, en une semaine nous avons réussi à atteindre les 550 commandes.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur les parcours de Florent et son frère, sur leurs précédents business ainsi que sur les débuts de Nutripure. Florent nous explique tous le processus mis en place pour parvenir, en moins de 6 mois, à commencer à vendre leurs produits, du choix des ingrédients à la conception des gellules grâce à un façonnier. Tous les deux, ils révèlent également la communication qu’ils ont favorisée et les réseaux sociaux privilégiés pour acquérir de nombreux clients et les fidéliser sur le long-terme. Enfin, Florent nous livre ses précieux conseils pour se lancer.Et si ça ne vous suffisait pas, Florent Carrio nous dévoile ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien et notamment Mailchimp, Prestashop ou encore Flux.Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier :#26 – PandaTea : 5M€ en 3 ans, 8M de sachets de thé livrés, et l’obsession du NPS# 35 — Jho : Hygiène féminine bio : comment rassurer et convertir 50 000 femmes ?Merci à Nicolas Rateau qui m’a permis cette rencontre.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    68 MB
    01:11:08
    Cover

    #35 - Jho : Hygiène féminine bio : comment rassurer et convertir 50 000 femmes ?

    “Jho a été créé avec la volonté d’être juste et honnête envers les femmes en proposant enfin des produits sains pour leur corps et en leur permettant à toutes de bénéficier de ces produits de première nécessité.”Coline Mazeyrat, la nouvelle invitée du Panier est la co-fondatrice de Jho, une plateforme distribuant, sur abonnement trimestriel, des protections hygiéniques en coton biologique. En tout juste deux ans, Jho a déjà conquis plus de 50 000 clientes, réalisé plus de 2 millions de chiffre d’affaire, conclu 3 levées de fond et s’apprête à livrer son 100 000ème colis. Avec son associée Dorothée Barth, Coline a voulu répondre au scandal autour des protections hygiéniques et créer enfin une marque Juste et HOnnête envers ses consommatrices, d’où son nom. Le projet de Jho ne s’arrête pas là : en parallèle, elle soutient également plusieurs ONG comme CavoEquiva, Gynécologie sans Frontières ou encore Girls Excel, pour venir en aide aux femmes du monde entier.“En continuant à interroger des femmes tout au long du projet, on s’est rendus compte qu’elles avaient besoin de confort et d’être rassurées sur ces nouveaux produits.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur la triple concurrence du marché à laquelle Jho doit faire face et le besoin, dès le début, de rassurer les consommatrices. Coline explique également pourquoi ils ont choisi de distribuer à la fois par abonnement et en achat unique, et comment ils restent très proches de leurs clientes au quotidien. Ils retracent également les débuts de Jho, les lancements de nouveaux produits et ses ambitions pour la suite. Et si ça ne vous suffisait pas, Coline Mazeyrat nous livre ses chiffres et les outils qu’ils utilisent au quotidien et notamment WooCommerce, SendInBlue, Stripo, iAdvize, Stripe ou encore Whereby en cette période de confinement. Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier :#26 – PandaTea : 5M€ en 3 ans, 8M de sachets de thé livrés, et l’obsession du NPS#28 – Le Petit Ballon : 1,5 millions de bouteilles vendues sans pub#33 – Les Mini Mondes : Comment vendre des jouets sur Linkedin ?Et pour ceux qui ne voyaient pas de quoi il était question avec le Dollar Shave Club, rendez-vous ici !

    ...plus
  • 14.09.2020
    75 MB
    01:18:47
    Cover

    #34 - Misterfly : Comment le rebel des voyagistes en ligne est devenu numéro 2 en 5 ans

    “Aujourd’hui, si on veut partir en vacances pour un budget peu cher, il faut acheter son billet 8 à 10 mois avant. Mais il est compliqué, au niveau de son budget, de se projeter aussi longtemps en avance.”Frédéric Pilloud, le nouvel invité du Panier, a rejoint l’aventure de MisterFly, une agence de voyage en ligne, en septembre 2015. Créée il y a 5 ans, MisterFly vend aujourd’hui plus de 5 000 billets par jour et a récemment levé 20 millions d’euros. Après 15 ans passés chez ODIGEO, Frédéric Pilloud est devenu le directeur e-commerce de MisterFly qui propose notamment une solution de paiement en 4 fois ainsi que la possibilité d’annuler son voyage grâce au Freeflex. Ces deux thématiques importantes leur ont, par exemple, permis de créer des partenariats avec Cdiscount ou encore Veepee. “Avec la bataille des clics, toute l’industrie s’est retrouvée à destructurer le prix de ses billets pour donner l’illusion d’être moins cher que la concurrence. Mais ensuite, elle a commencé à ajouter des fonctionnalités faisant gonfler le tarif d’une façon plus ou moins légale.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur la “guerre du clic” auxquelles se livrent les agences de voyage online et sur la difficulté rencontrée à se différencier des concurrents. Ils expliquent également le système de business des sites comme MisterFly qui ne doivent pas, contrairement à ce que l’on pense, uniquement cibler du B2C pour se positionner mais être également sur du B2B. De même, ils abordent les crises régulières par lesquelles le secteur du voyage est fréquemment affecté. Enfin, Frédéric Pilloud nous livre sa vision et celle de MisterFly pour l’avenir. Ils y parlent aussi d’anciens épisodes de Génération Do It Yourself : #116 Carlos Da Silva – Mister Fly – L’autodidacte qui a fait voyager la FrancePour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    69 MB
    01:12:47
    Cover

    #33 - Les Mini Mondes : Comment vendre des jouets sur Linkedin ?

    “Avant de me lancer, j’étais certes dans les jeux de société mais je ne connaissais rien au marché du jouet. J’avais seulement quelques a priori et le sujet du plastique en tête.”L’invité du nouvel épisode du Panier, Quentin Ory, a co-fondé, il y a tout juste 1 an, Les Mini Mondes. Son objectif : créer des jouets en plastique recyclé adaptés aux enfants, le tout made in France. L’autre objectif : faire découvrir le monde aux enfants en mettant, tous les deux mois, un pays à l’honneur dans un cahier de jeux éducatif. En février 2019, Quentin a l’idée du projet, en juin il rencontre sa future associée, Marine, et fin novembre 2019, les jouets sont prêts à être livrés pour Noël. En à peine quelques mois, ils réalisent plus de 100 000 euros de Chiffre d’Affaire dont les 70% dans les 3 semaines qui précèdent Noël. “En janvier, on fait un mois dédié à l’apprentissage. On prend de la hauteur, on contacte des clients pour avoir leur retour, on contacte des entrepreneurs, on fait de la veille etc.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les prémices du projet des Mini Mondes, de la création d’une vidéo annonçant le projet à la conception des moules et du design des jouets en passant par des entretiens auprès de 200 parents pour comprendre les besoins des enfants. Ils reviennent également sur les précédents jeux créés par Quentin qui lui avaient valu un passage dans “Qui veut être mon associé ?”. De même, Quentin raconte comment ils sont parvenus à accélérer la phase de fabrication de leurs premiers coffrets et pourquoi ils ont choisi de ne pas, pour l’instant, faire de retail. Enfin, il nous livre leurs futurs projets pour cette nouvelle année. On a aussi parlé d’anciens épisodes du Panier et de Génération Do It Yourself :#26 – PandaTea : 5M€ en 3 ans, 8M de sachets de thé livrés, et l’obsession du NPS#31 – Morphée : 500 000 € de vente dans les 2 premiers mois#102 Maëlle Chassard – Lunii – Comment détrôner Sophie la girafe dans le coeur des enfants (et des parents) ?Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    79 MB
    01:23:15
    Cover

    #32 - Faguo : 12 millions de CA et 1,5 million d’arbres plantés

    “En plus de nos objectifs business, en tant qu’employés, on a des objectifs RSE pour améliorer notre impact au sein de la société. Moi j’ai choisi de faire la chasse aux e-mails.”Martin Charousset, responsable marketing digital et e-commerce chez Faguo, est le nouvel invité du Panier. Faguo, c’est une marque de chaussures, d’accessoires, de bagagerie et de vêtements, engagée pour l’environnement. Créée en 2009, la marque produisait originellement uniquement des chaussures tout en mesurant leur impact carbone. Mais leur engagement ne s’arrête pas là. Tous les 5 ans, Faguo réalise son bilan carbone, se fixe chaque semaine des objectifs RSE, plante un arbre dès qu’un produit Faguo est acheté et compte aujourd’hui plus de 250 forêts en France. “Aujourd’hui, le click&collect est partout et permet une livraison gratuite en boutique. La boutique n’est qu’un point relai mais cela permet de générer du trafic. Le client voit l’univers de la marque, tous les produits et peut échanger avec les vendeurs.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent l’évolution de Faguo qui, originellement, ne vendait ses produits que sur le web avant d’ouvrir, au fur et à mesure, 25 boutiques et d’être disponible chez plus de 400 revendeurs. Ils reviennent sur l’engagement de la marque mais aussi l’engagement individuel de tous les employés de Faguo. Martin nous explique également les bonnes pratiques SEO qu’il utilise, la façon dont il parvient à récupérer des leads sur Facebook, et pourquoi pour une marque il est parfois moins intéressant de se positionner sur Instagram que sur Facebook. Et si ça ne vous suffisait pas, Martin nous livre ses chiffres et les outils qu’il utilise au quotidien tels que Cleanfox, Greenspector, Diatly, Zapier, Splio ou encore Prestashop.Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier :#10 – La Yoga Box & La Bougie Box : L’Automatisation à l’extrême : Monter des business d’abonnement qui tournent (presque) tout seuls#21 – Snowleader : user centric, reblochon et 32M€ de CA#22 – Dualist : lancer une DNVB textile avec plus de 40 refs en 6 mois#23 – Wing.eu : 7M€ de CA et 150K colis par mois sur le premier kilomètre#27 – Nidé.co : co-créer des produits cosmétiques à partir de véritables besoinsPour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    69 MB
    01:11:59
    Cover

    #31 - Morphée : 500 000 € de vente dans les 2 premiers mois

    ambassadeurs de Morphée.”Charlie Rousset, co-fondateur de Morphée est l’invité du nouvel épisode du Panier. Avec Guillaume Barathon, ils ont créé un petit boîtier déconnecté qui permet de (re)trouver facilement le sommeil en proposant des séances de méditation et de sophrologie. L’objectif : bannir l’usage du smartphone au coucher et ainsi réduire le stress et l’anxiété subis au quotidien. En quelques mots, Morphée c’est : 7 thèmes différents, 8 séances par thème écrites par des sophrologues et des spécialistes du sommeil et la possibilité de choisir la durée et la voix des sessions. Seulement 1 an et demi après son lancement, plus de 60 000 personnes s’endorment avec Morphée et, rien qu’en 2019, la boîte a généré plus de 2 millions de chiffre d’affaire. “Lorsqu’on met notre projet sur Ulule on a seulement une image de synthèse et une promesse. Grâce à la communication de Nature & Découvertes sur le prototype on a réussi à pré-vendre 1 000 produits et ainsi multiplier par 5 notre objectif initial.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur la genèse du projet, l’utilisation du crowdfunding pour financer la conception, mais également les objectifs pour 2020. Ils expliquent notamment comment ils ont réussi à s’associer avec Nature & Découvertes avant même le lancement de l’objet en participant au concours “Make it Happen”. De même, ils racontent comment ils ont fait face aux diverses ruptures de stock qu’ils ont connu depuis le lancement, la manière dont ils ont trouvé de nouveaux partenaires pour vendre leur produit ainsi que leur passage dans l’émission de M6 “Qui veut être mon associé ?”. Et si ça ne vous suffisait pas, Charlie nous livre aussi leurs chiffres, les agences avec lesquelles ils ont collaborées et les outils qu’ils utilisent au quotidien à l’instar de Wordpress, Shopify ou encore Sales Mailer.Ils y parlent aussi de l’épisode 102 de Génération Do It Yourself : Maëlle Chassard – Lunii – Comment détrôner Sophie la girafe dans le coeur des enfants (et des parents) ?Mais aussi des précédents épisodes du Panier :#26 – PandaTea : 5M€ en 3 ans, 8M de sachets de thé livrés, et l’obsession du NPS#25 – The Bradery : comment faire 10M€ de C.A. en année 2 sur Insta ?Pour retrouver le code de réduction : COSAVOSTRA10Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    64 MB
    01:06:42
    Cover

    #30 - Instagram : 9 tips pour exploser ses ventes sur Instagram

    “Aujourd’hui, grâce à Instagram, en plus de générer des ventes le jour j, on peut créer des ventes et inscrire son image sur le long-terme parce que l’on aura préalablement fédéré une communauté autour de sa marque.”Invitée du nouvel épisode du Panier, Julie Pellet est responsable du développement de la marque Instagram. Son rôle : aider les marques à se développer sur la plateforme. Créée en 2010, Instagram très rapidement été rachetée par Facebook. Aujourd’hui plus de 140 millions d’entreprises utilisent les applications du groupe Facebook (Instagram, WhatsApp et Facebook) pour développer leur marque. En intégrant peu à peu la vidéo, les stories puis la fonctionnalité shopping, Instagram est devenue une plateforme idéale pour développer son image. Pour approfondir ce sujet, et apprendre de nombreux tips, Julie vient de lancer Instapodcast avec Mélanie Agazzobe.“On ne peut plus penser à Instagram sans penser à la vidéo. La vidéo règne. C’est le format du moment, le format que consomme la génération Z qui sont et seront les nouveaux et futurs clients des marques.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils abordent différents tips que chacun peut facilement mettre en oeuvre pour déployer sa marque. De l’utilisation du carrousel d’images et des tags photos à IGTV et la création de séries vidéos pour parler de soi, ils reviennent sur tout ce qu’il est possible de faire grâce à la plateforme. Julie explique également la nécessité de mettre en valeur une vraie personnalité au travers de ses posts et ne pas simplement faire de son compte une vitrine de ses produits. Et pour compléter ces tips, Julie Pellet cite les différentes marques comme Glossier, H&M, LOU.YETU, Konbini ou encore Respire qui utilisent le mieux ces fonctionnalités. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    73 MB
    01:16:44
    Cover

    #29 - Shapeheart : Youtube, Amazon et influence : la recette pour optimiser son lancement

    “Les premiers échantillons sont réalisés à la maison. On achète des tissus, des aimants et on les fabrique nous-mêmes. Une fois qu’on tient des prototypes, on contacte des usines pour lancer la production.”Michael Weisz, co-fondateur de Shapeheart, est l’invité du dernier épisode du Panier. En 2017, avec Antoine Schwoob, il a créé des accessoires permettant d’utiliser son smartphone pendant ses séances de running, tout en étant à vélo ou à moto. Leurs accessoires se composent en deux gammes : la gamme 2 roues vendue avec des produits vendus au prix de 29,95€ et la gamme running avec des produits dès 39,95€. En tout juste deux ans, ils ont déjà vendu plus de 30 000 produits en ligne, lors d’événements, ou dans l’un de leurs 500 points de ventes de France et d’Europe.“Début 2018, on commence à travailler la distribution entre les magasins de sport, les magasins très spécialisés, les consumer electronics et les accessoiristes téléphonie. Au lancement on a une cinquantaine de point de vente et en parallèle on prépare le web.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent les débuts du projet de Shapeheart qui constituait originellement le projet de fin d’étude d’Antoine Schwoob. Ils expliquent également les prémices de la confection d’un objet, le déroulé de leur campagne de crowdfunding et comment ils ont testé le produit à ses débuts. Ils reviennent aussi sur la façon dont ils ont réussi à trouver des points de vente, sur le choix fait de vendre sur Amazon mais également sur l’importance de la vente en retail. De même, ils abordent les questions de promotions du produit, comment ils répartissent leur budget de publicité en ligne, la manière dont ils mettent en place des partenariats avec des influenceurs et comment ils vont directement à la rencontre des coureurs, cyclistes et motards. Et si ça ne suffisait pas, Michael nous livre aussi ses outils indispensables comme SageMailer qu’il considère être l’outil numéro 1 pour vendre sur Amazon, Shopify, Omnisend ou encore Shogun. Ils y parlent aussi d’anciens épisodes du Panier# 17 – Les vraies stars d’Amazon : les vendeurs tiers ! – 30 minutes avec Patrick Labarre, directeur d’Amazon Marketplace# 27 – Nidé.co : co-créer des produits cosmétiques à partir de véritables besoinsPour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    64 MB
    01:06:50
    Cover

    #28 - Le Petit Ballon : 1,5 millions de bouteilles vendues sans pub

    “Avec la loi Evin, impossible de faire de pub à la télévision. Donc toute notre communication est faite sur les réseaux sociaux. Ça nous a permis de réaliser de nombreux contenus photos et vidéos.”L’invité du nouvel épisode du Panier, Grégoire Remy a rejoint l’aventure de Petit Ballon il y a 5 ans. Petit Ballon c’est un caviste en ligne qui propose un abonnement pour recevoir chaque mois 2 bouteilles de vin personnalisées et sélectionnées par l’ancien chef sommelier du Ritz, Jean-Michel Deluc. Aujourd’hui, la plateforme propose 1 200 vins, champagnes et spiritueux différents dont 4% proviennent de l’étranger. On peut les acheter en ligne, en s’abonnant, ou désormais, grâce à la vente physique notamment en grande distribution. En 2019, Petit Ballon a vendu 1, 5 million de bouteilles et compte plus de 100 000 abonnés mensuels. “On sait que le vin acheté chez un caviste est en moyenne consommé dans les 3 heures qui suivent. Pour cette raison il est important de bien soigner la présentation des bouteilles dans les magasins de grande distribution.” Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils reviennent sur le fonctionnement du système d’abonnement et la façon dont la data est utilisée pour envoyer, chaque mois, des bouteilles personnalisées aux utilisateurs. Ils expliquent également comment Petit Ballon parvient à promouvoir ses produits tout en respectant la loi Evin qui interdit de faire de la publicité dans certains médias. De même, ils abordent les questions de référencement sur internet ainsi que l’utilité de leurs différents canaux de distribution. Grégoire retrace aussi la saisonnalité existant derrière la vente des vins ainsi que les objectifs de Petit Ballon pour l’avenir. Et si ça ne vous suffisait pas, Grégoire Remy nous dévoile ses chiffres et les principaux outils qu’ils utilisent au quotidien, à l’instar de Adyen, Magenta 2 ou encore Dialogue Insight. Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    71 MB
    01:14:42
    Cover

    #27 - Nidé.co : Co-créer des produits cosmétiques à partir de véritables besoins

    “Quand on lance sa marque, il faut certes regarder les ventes, mais il faut surtout regarder les réassorts. Quand un client rachète dans le même mois, le même produit, c’est très bon signe”Invité du nouvel épisode du Panier, Simon Ménard est le co-fondateur de Nidé.co : une plateforme qui propose aux consommatrices la co-création de produits cosmétiques cleans. Lorsqu’une utilisatrice dépose une idée, si celle-ci est acceptée par l’équipe de Nidé.co, elle touche 500€ et le produit entre alors dans une phase de votes. Si l’idée obtient les 2 000 votes nécessaires, alors le produit est mis en production, et l’utilisatrice gagne 1 500€ et touchera, à vie, 10% des ventes de son produit. Créée au début de l’année 2018, la plateforme a déjà reçu plus de 2 500 idées de produits, dont 12 ont vu, ou vont voir le jour. “Il faut que cela reste sincère, transparent, comme tout ce que l’on a fait jusqu'à aujourd'hui. Nous avons une vraie problématique, incarnée par une vraie fille de la vraie vie et ce positionnement doit rester le même.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils retracent aussi bien les origines du projet que le lancement de la plateforme Nidé.co et l’univers de l’Asie, bien connu de Simon Ménard. Ils abordent notamment les différentes problématiques qui se posent lors de la création d’un nouveau produit, le système novateur de co-création avec les consommatrices et les objectifs de Nidé.co pour l’avenir. Ils abordent aussi les difficultés et obstacles auxquels la marque a été confrontée, et offrent de nombreux conseils à ceux qui souhaiteraient se lancer dans le domaine de la cosmétique.Ils y parlent aussi de l’épisode 77 de Génération Do It Yourself : William Hauvette  -  Asphalte  - Le meilleur moyen de savoir ce que tes clients veulent, c’est de leur demanderPour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    67 MB
    01:10:29
    Cover

    #26 - Panda Tea : 5M€ en 3 ans, 8M de sachets de thé livrés, et l’obsession du NPS.

    “Aujourd’hui, une marque qui fait du marketing digital passe de moins en moins de temps à chercher des clients potentiels parce que l’intelligence artificielle le fait pour elle. En revanche, l’intelligence artificielle ne pourra jamais remplacer son produit, sa marque et ses créas. ” Invité du nouvel épisode du Panier, Alexandre Ali est le co-fondateur de Panda Tea : une marque qui propose la vente de thés et d’infusions bios et bien-être. Lancée en 2017 par trois frères, la marque a réalisé plus de 5 millions de chiffres d’affaires cumulé et est entrée dans le top 3 des marques en ligne. Aujourd’hui, PandaTea c’est : 12 mélanges de thés et infusions différents, 8 millions de sachets vendus dans le monde et 30% de clients récurrents. “Quand on consomme une marque, il y a quelque chose de presque religieux : on est abonnés à la newsletter, on la suit sur Instagram, on suit tous ses projets… et dans cette idée de consommer mieux il y a aussi l’idée de transparence : on veut savoir ce qui se passe derrière et pas uniquement avoir un produit sorti de l’étagère.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils abordent aussi bien la genèse de la marque que son positionnement très qualitatif. Ils expliquent également les objectifs de Panda Tea et la volonté de continuer à internationaliser la marque. De même, ils évoquent l’importance de créer des contenus innovants pour se différencier sur les réseaux sociaux et la façon dont le marketing digital doit aujourd’hui être appréhendé.Et pour couronner le tout, Alexandre Ali livre les différents outils qu’il utilise au quotidien tel que Klaviyo, Shopify, Front ou encore Crisp.Ils y parlent également de l’épisode 15 du Panier : S’ouvrir au BtoB pour ne plus être dépendant de la saisonnalité – Tshirt Corner.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus
  • 14.09.2020
    70 MB
    01:13:33
    Cover

    #25 - The Bradery : Comment faire 10M€ de C.A en année 2 sur Insta ?

    “Au début, on se rend compte de deux choses : les marques veulent que l’on protège leur image, et leur audience est vieillissante. Au même moment, Instagram, qui répond déjà aux deux premières problématiques, lance Insta Shopping. Il y a un alignement des étoiles énorme pour nous : il fallait qu’on devienne le premier acteur de vente éphémère sur Instagram.”Invité du nouvel épisode du Panier, Edouard Caraco est le fondateur de The Bradery : une startup qui déstocke, lors de ventes éphémères, les plus grandes marques de luxe sur Instagram. Créée il y a à peine deux ans, leur compte Instagram, @thebradery, compte désormais plus de 40 000 followers. En proposant des contenus de qualité qui protègent l’image des marques et en attirant une cible plus jeune, la startup réalise aujourd’hui plus de 500 000€ de C.A par mois.“Dès le début on s’est dit qu’il fallait absolument investir dans le contenu sur notre page Instagram. On a compris que c’est ce qui nous permettrait d’attirer les marques qui aimeraient la manière notre mise en avant des produits.”Avec Laurent Kretz, fondateur de CosaVostra, ils abordent le système de stockage des grandes marques et de la façon dont ils ont réussi, grâce à The Bradery, à en tirer parti en re-commercialisant les invendus. Ils évoquent également les débuts de la startup : la prise de contact avec les grandes marques, le choix du canal Instagram permettant à la fois de conserver l’image haut-de-gamme des marques, d’adresser une cible plus jeune et de vendre les produits par le biais de Insta Shopping. De même, ils analysent la volonté qu’à eu The Bradery de tout miser sur la création de contenus et ce, dès le lancement de la startup, ainsi que les différents modèles de livraison proposés. Ils y parlent également de l’épisode 23 : Wing.eu : 7M€ de CA et 150k colis par mois sur le premier kilomètre.Pour découvrir tout ça, c’est par ici si vous préférez iTunes, par là si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify.Suivez également le podcast sur les réseaux !

    ...plus